messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Juil 032014
 

2014-04-17 14.06.22Comme évoqué dans un article précédent, un EPN de la Région (Epi Le Bocal à Romans sur Isère) et surtout son animateur (Grégory Watremez) a été sélectionné pour représenter la France à Bucarest suite à un concours Européen. Grégory n’ayant malheureusement pas pu s’y rendre étant également reçu à l’écrit d’un concours de la fonction publique territoriale, il devait à ce moment précis passer son oral (qu’il a obtenu soit dit e passant….).

C’est pourquoi, Carole Duguy (BM de Lyon) l’a représenté, (étant elle aussi membre du groupe de travail handicap de la CoRAIA). Voici son retour de ces deux jours à échanger avec des animateurs de Suisse, Espagne, France, Italie et Roumanie sur les usages de médiation numériques vis-à-vis de l’inclusion.

244Elle souligne tout d’abord le super accueil reçu en Roumanie et les moyens qui ont été mis à la disposition du projet. Le programme avait surtout pour but de favoriser les rencontres et échanges entre professionnels européens mais pas forcément de produire des contenus. Elle souligne que des journées comme celles des rencontres CORAIA sont certainement plus productives (Cocorico – NDLR) mais ce n’était pas le but de ce projet européen qui était avant tout de mettre en avant des bonnes pratiques et de susciter des échanges entre animateurs de différents pays en Europe.

Il y avait deux finalistes et deux tuteurs par pays plus les organisateurs roumains de l’association ACDC (rien à voir avec le groupe – NDLR).

189Le jeudi les finalistes participaient à un atelier par petits groupes pour répondre aux quatre questions suivantes :

  • Quels sont les compétences que doit selon-vous posséder un animateur numérique ?
  • Quels sont les enjeux auxquels est confronté un EPN ?
  • Quelles sont les ressources sur lesquelles vous vous appuyez pour assurer la pérennité de votre structure ?
  • Quels sont les ateliers qui ont eu le plus de succès (que nous avons traduit par quelles sont els conditions pour assurer l’efficacité-succès de votre action) ?

Le vendredi les participants ont présenté officiellement leur projet (10 minutes max) en présence notamment de la secrétaire d’état au ministère de la communication et de la société d’information, Diana Voicu. Les responsables de Raise4e-inclusion ont fait un bilan de leur action menée depuis 2012 et présenté le résultat de l’atelier de la veille.

Un recul sur la médiation numérique en Europe

Carole présente le projet de Grégory et la CoRAIA

Carole présente le projet de Grégory et la CoRAIA

Même si au départ Carole a connu quelques frustrations concernant le manque de moment d’échanges directs entre animateurs qui auraient permis de mieux préciser les contours et résultats des projets, il reste intéressant de se rendre compte que quel que soit le pays et le type de structure (associatif, fondation, lieu public …), les animateurs et EPN ont des projets assez proches, idem pour les publics et enjeux, contraintes et approches. Ceci, nous dit elle, permet d’appuyer encore plus auprès de nos décideurs et permet d’échanger nos expériences malgré tout. Enfin, la commission européenne qui finance ce projet prend conscience à travers ce Raise de l’importance de l’e-inclusion et découvre des types de pratiques abouties à encourager.

Autre côté positif : lors de la présentation du projet Gregory Carole a évoqué la CORAIA, ses groupes de travail et notamment le groupe handicap (elle a ainsi pu présenter le site de la CoRAIA ainsi que les modules de e-formation). “Les retours des personnes présentes m’ont fait mesurer le dynamisme de la CORAIA” dit-elle.

Riche en contacts pour la suite

Le sujet de l’accompagnement numérique du handicap (abordé uniquement par le projet de Gregory) a intéressé de nombreux participants, certains contacts souhaitent collaborer avec le groupe handicap et numérique de la CORAIA :

  • La Fondation ESPLAI de Catalogne, basée à Barcelone est très impliquée sur l’e-inclusion et les enjeux d’éducation. Alba Agullo qui codirigeait le projet RAISE pour l’Espagne souhaite échanger avec nous autour de l’accompagnement de jeunes en situation de handicap dont elle a la charge.
  • Le président d’ACDC, Vassile Gafiuc, souhaite développer ce type d’accueil auprès de jeunes ayant subi des traumatismes lié notamment à des séjours dans les institutions sous l’ancien régime politique. La Roumanie œuvre beaucoup dans ce sens comme le prouve les actions de l’association Alternativa.
  • Ioana Crihana, présidente de l’ANBPR (l’Association Nationale des Bibliothèques Publiques en Roumanie, équivalent) était finaliste avec son projet très intéressant de formation pour faire des bibliothécaires des e-facilitateurs auprès du public). Elle souhaite développer l’accompagnement du handicap dans les BM roumaines.

Nous attendons les retours des organisateurs notamment sur le rendu de l’atelier du jeudi, nous le mettrons en ligne dès que possible.

Quid des contenus produits lors du projet RAISE ?

Les animateurs qui ont été suivis par RAISE ont produits et suivis des modules de formation sur Moodle (clic). Agnès (Duvernoy) a participé au module sur l’accompagnement des migrants. Chacun était suivi par un tuteur de son pays et cette démarche nous semble intéressante notamment pour servir de support à notre e-formation CORAIA. Le sujet est : que vont devenir ces modules de formation ? Peut-on y avoir accès ? L’INFREP va voir ce qui peut être exploité ou complété.
Enfin, un livret présentant les projets sélectionnés et introduits par un témoignage “d’expert” dans chaque pays a été édité. Nous attendons l’accord ainsi que la traduction française pour le mettre en ligne.