messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Fév 232016
 

SuperdemainGenRappel du contexte

Comme vous le savez (ou pas) le rendez-vous de SuperDemain se déroule sur 2 journées :
  • La rencontre professionnelle du vendredi 18 mars (pour laquelle vous avez reçu une invitation)
  • La journée famille du samedi 19 mars.

Tout au long de ces 2 jours il est prévu que les acteurs de la Médiation Numérique soient présents pour être identifiés comme un passage obligé de l’accompagnement des usages. Quoi de plus valorisant que d’être présent et représenté en montrant ce que l’on sait faire aux quotidien avec nos publics et partenaires habituels…

L’idée est que des animateurs puissent, en fonction de leurs disponibilités et leurs appétences, venir renforcer différents ateliers “d’usages”.
A savoir qu’il y a déjà des référents pour chacun de ces ateliers et que nous parlons bien d’un renfort pour accueillir les 5000 personnes attendues sur ces 2 jours.

 Les ateliers concernés

  • Atelier de découverte des réseaux sociaux professionnels
    “Mettez-vous dans la peau d’un employeur et venez juger ou améliorer votre image sur Internet avec la manipulation de Doyoubuzz, linkedIn, Viadeo etc. Alors, vous vous embaucheriez ?
  • Atelier programme de culture numérique pour se mettre à niveau
    Rester en contact avec sa famille ou tout simplement rester dans l’air du temps. Un atelier simple et didactique pour les séniors.
  • Atelier de découverte des réseaux sociaux loisirs
    De quoi avez vos besoins ? Quels sont vos passions ? Quels sont les réseaux qui pourraient vous intéresser ?

Voilà les besoins. Plus nous serons nombreux et plus confortable ce sera pour chacun ! En effet il sera possible de vraiment faire une rotation en animation et du coup mieux profiter des autres ateliers et des conférences.

En pratique

Fréquence Écoles vous propose le deal suivant : “Viens nous aider et tu bénéficies de :

  • toute la programmation sans payer,
  • la conférence VIP,
  • la fête du vendredi soir …

Un formulaire est en place pour centraliser les bonnes volontés (en fonction de leur disponibilité bien sûr)
Pour accéder au formulaire : http://goo.gl/forms/ICwRfPzvP7

Pour tout renseignement : Pauline Reboul
pauline@frequence-ecoles.org04 72 98 38 32

Fév 182016
 

SuperdemainProLight

Se former de manière ludique
aux outils numériques !

Super demain, les parcours professionnels
le vendredi 18 mars 2016 à Lyon, aux Subsistances

Super demain (ex Event ) arrive à Lyon pour sa 4ème édition rhônalpine. Espace d’innovation, cet événement propose chaque année de (re)découvrir et de décrypter l’univers numérique. Organisé par l’association d’éducation aux médias Fréquence Écoles, l’événement est soutenu par de nombreux partenaires.

Mieux comprendre le numérique et ses innovations, ses controverses et ses promesses, pour se l’approprier plus librement dans son métier : voilà l’enjeu de la journée professionnelle du 18 mars 2016.

5 Parcours formatifs thématiques déclinés en 2 formules proposent aux professionnels de découvrir et d’apprivoiser les principales évolutions de l’univers numérique pour se les approprier dans leurs pratiques.

LES PARCOURS PROFESSIONNELS :

Parcours

Les liens utiles

Le site officiel de l’événement : http://www.superdemain.fr/

BandeauOfficiel

Mar 102014
 

Deux EPN du réseau 26 – 07, très différents, ont été intégrés dans la reforme des rythmes scolaires. L’un en Drôme (Livron), l’autre en Ardèche (La Voulte), les témoignages et regards sont différents. Ils permettront peut être à certains EPN concernés en 2014-2015 de mieux appréhender ce nouveau rôle dans la collectivité.

 

 

Pouvez vous présenter votre municipalité et votre EPN en deux mots?

jess   Jessica Labanne : Livron est une commune de 9000 habitants située entre Valence et Montélimar. Elle appartient au Canton de Loriol. Livron a deux groupes scolaires au centre-ville et deux écoles dans les hameaux.

Site de Livron : http://www.livron-sur-drome.fr/index.php

Intervention de Vincent Peillon à Livron :

Rythmes scolaires : rencontre avec les équipes… par EducationFrance

  A Livron les temps d’activité périscolaires s’appellent des TAPS. L’EPI lilO (comprenez Espace Public Internet de Livron Loriol – Ndlr) a été créé en janvier 2013, cet espace est porté par les villes de Livron et Loriol. Deux espaces existent donc de chaque côté de la Drôme. LilO propose de l’accès libre Internet, de l’accompagnement sur mesure, des ateliers collectifs d’initiation et des ateliers partenaires. Les partenaires sont variés : les écoles, le foyer logement , l’UNRPA (Union Nationale des retraités et des personnes âgées), la MJC, le club de généalogie, l’IME (Institut Médico Educatif), les associations et bien plus encore.

Blog de lilO : http://epililo.blogspot.fr/  

SamSamuel Pabion : La Voulte-sur-Rhône est une commune de 5084 habitants située entre Valence et Montélimar. Elle a trois groupes scolaires.

Intervention de Vincent Peillon à La Voulte-sur-Rhône : http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/02/18/devant-les-elus-ardechois-le-professeur-peillon-s-est-voulu-pedagogue-le-periscolaire-n-est-pas-obligatoire-et-peut-etre-organise-librement À La Voulte les temps d’activité périscolaires s’appellent les TAPS.

Le CCM (Comprenez Centre de Communication Multimédia Ndlr) a été créé en avril 1999. Cet espace est porté par la MJC de La Voulte depuis 2004. Le CCM propose de l’accès libre internet, des ateliers collectifs et particuliers d’initiation à l’informatique, des clubs informatiques, des ateliers en direction des adolescents. Nos partenaires sont variés : les écoles, l’Espace social, l’UNRPA (Union Nationale des retraités et des personnes âgées), la MJC, la maison de retraite, le collège, les associations locales, le syndicat mixte des Inforoutes, le Conseil Général de l’Ardèche, la Région Rhône Alpes, la CORAIA.

Retrouvez le centre Multimédia de La Voulte sur Internet http://www.mjclavoulte.com/centre-multimedia/

L’intégration de l’EPN dans la réforme a-telle été naturelle ? Avez-vous été concerté en amont ?

JL : Très naturelle, lilO était à peine ouvert lorsque les concertations ont été lancées, la médiathèque a été sollicitée, j’ai été invitée aux réunions et j’ai tout de suite eu envie de proposer un module de TAPS.

SP : C’est la MJC qui a été intégrée dans la réforme. L’EPN faisant partie intégrante de cette structure, la direction nous a demandé de nous positionner. En effet, nous avions déjà l’expérience des Contrats éducatifs locaux et Loisirs éducatifs prioritaires (partenariat entre l’Education nationale, la municipalité, jeunesse et sport et la MJC) mais dans ce cadre l’EPN était mis à disposition et le matériel utilisé sur place. dans le cas des TAPS c’est nous qui nous nous déplaçons dans les écoles. Nous avons été invité à quelques réunions de présentation du déroulement de l’organisation générale.

Avez-vous fait partie d’une équipe projet, d’un comité de pilotage ?

JL : J’ai participé autant que possible aux réunions et concertations autour de la mise en place de la réforme. SP: La participation a été celle des responsables de la MJC.

Après un trimestre passé, que retenez vous de cette expérience ?

JL: Comme je l’avais pressenti, c’est un excellent point d’entrée auprès du public jeune. Je suis aujourd’hui à mon 3ème groupe d’enfants. Les deux premières périodes ont été très positives malgré quelques difficultés d’ordre technique. Après une période de TAPs, il est fréquent que les enfants viennent à lilO avec leur parents.

SP: Quelques frustrations ! Nous avons ¾ heures d’activité de 15h45 à 16h30 mais dans les faits seulement ½ heure d’activité est effectuée (installation, démarrage, retour au calme….). Les enfants ne choisissent pas l’activité à laquelle ils participent ce qui peut parfois être compliqué à gérer.

Referiez-vous les mêmes propositions aujourd’hui ? Les mêmes ateliers ? Si non pourquoi?

JL : Je ferai les mêmes propositions aujourd’hui mais enrichies par l’expérience de ce premier trimestre. L’intervention en TAPS est chronophage, en plus du temps d’intervention, il faut penser à la préparation du contenu de module et du matériel , aux déplacements et à l’installation et rangement du matériel. Pour 45 minutes d’animation il faut compter au moins 1h30. SP: Sur l’horaire 15h45 – 16h30 non car c’est un temps où les enfants ont besoin de se dépenser. De plus le fait de devoir s’absenter de l’EPN peut être problématique.

Avez-vous des idées en tête pour les mois à venir ou l’année prochaine ?

JL : Les idées ne manquent pas, les moyens un peu plus.

SP : Une réorientation des horaires semblent se profiler. Déjà 2 groupes scolaires sur 3 on choisit le temps de pause méridienne. Les enfants seront plus posés pour des activités multimédias.

Que conseilleriez-vous à un EPN intégré dans la réforme l’année prochaine ?

JL : De ne pas hésiter à profiter de ce point d’entrée dans les écoles. Les enseignants ont un grand besoin d’accompagnement au numérique même lorsqu’ils sont utilisateurs réguliers. De bien chiffrer le temps dédié aux TAPS et de le valoriser dans les bilans.

SP : De bien réfléchir aux ateliers qu’il va proposer en fonction de l’horaire et du temps d’activité qui lui est imparti.

Comment se passe la relation avec les enfants ?

JL : Je suis très bien accueillie dans les écoles, que ce soit par les enfants ou par les équipes enseignantes. En général, à la dernière séance les enfants sont déçus que ça soit déjà fini et c’est l’occasion de leur parler de la possibilité de venir à lilO pour continuer ou pousser plus loin les activités. Souvent je les vois pousser la porte de l’EPI avec leurs parents dans les semaines qui viennent. SP: Les enfants sont parfois agités. On peut parfois perdre du temps à demander le calme pendant l’activité.

Quel point vous semble le plus positif ?

JL : Les retombées en fréquentation de l’Espace, les participants à mon TAPS sont prescripteurs auprès de leurs parents, de leurs frères et sœurs collégiens ou lycéens. Et bien sûr le fait de permettre à des enfants d’utiliser un ordinateur. Nous sommes en 2014 et j’ai encore, dans mon groupe de cette période, 2 fillettes de 9 ans qui n’ont jamais utilisé d’ordinateur. Certains enfants en raison du manque de moyens, de motivation et/ou de connaissances de leurs parents n’ont accès à aucune activité culturelle, artistique ou sportive en dehors de l’école. Et c’est un point vraiment positif de cette réforme que de réduire cette inégalité. SP : Pour la majorité, les enfants sont contents de participer à cette activité.

Quel point vous semble le plus négatif ?

JL : L’impossibilité pour le moment de mettre en place un vrai projet suivi, 1 heure c’est court. Ce temps de TAPS doit être ludo-éducatif sans être de l’apprentissage. Il n’est pas question de faire garderie mais de proposer une activité aux enfants sans que ça soit trop lourd ou fatiguant. L’objectif principal de cette réforme étant d’alléger les journées. J’aimerai pouvoir accueillir les enfants dans mon EPI, mais avec le déplacement, le temps d’activité sera encore plus court.

SP : L’énergie et le temps passé pour seulement ½ heure d’activité. Le nombre d’enfant par groupe (18 maxi). L’équipement de la salle informatique de l’école. 7 PC seulement et un réseau LAN n’est pas très stable.

Pouvez vous nous décrire un déroulé type ?

JL : J’ai un groupe pour 6 à 8 séances de période vacances à vacances. Mon module s’appelle découverte de l’ordi. La première séance est une prise de contact et de discussion autour des usages de l’ordinateur. Qui utilise, pourquoi comment. Cette séance est assez libre, on échange, j’explique qui je suis et comment fonctionne mon espace. Puis on allume les ordinateurs et on échange du vocabulaire. S’il reste du temps on lance un jeu. Puis on éteint les ordinateurs. Les 2 ou 3 séances suivantes, les enfants découvrent Tux Paint et la possibilité de dessiner avec un ordinateur (beaucoup ne font que regarder des vidéos sur youtube ou jouer à des jeux en ligne à la maison). Ceux qui le veulent sont photographiés pour que je créée des tampons à leur image pour qu’ils puissent s’inclure dans les dessins. Ils sauvegardent en fin de séance leur dessin le plus réussi afin que je leur imprime pour la séance suivante. Une des séances consistent à découvrir l’intérieur d’un ordi, j’apporte du matériel démonté dans une boite, des cartes que nous avons créées à lilO avec les noms et les photos des composants et périphériques et une vieille tour. Cette séance est très appréciée, ils adorent mettre les mains dans le cambouis ! Une autre séance j’apporte des CD-ROM Mobiclic ou Toboclic de la médiathèque. En fonction des groupes et de la réactivité des enfants j’adapte mes propositions. J’ai eu un groupe qui a adoré jouer à Tux typing. Nous avons Track Mania qui est installé sur les postes et certains enfants ont eu envie de faire des courses. Mon programme a la base était d’utiliser des services web pour ce module de TAPS, des soucis de réseaux m’empêchent de bénéficier d’un accès internet stable. J’ai du complètement repenser le contenu de mon module pour qu’il soit cohérent même sans Internet. Finalement c’est plutôt un bien car les enfants avec Internet deviennent plus passifs, par habitude et ou facilité. Sans connexion ils explorent finalement plus de possibilités de l’ordi.

SP : Un groupe pour 6 à 8 séances de vacances à vacances. Mon module s’appelle « Activités multimédias ». Nous proposons des jeux en réseau. Le jeu de course TrackmaniaTM, qui se prête très bien à un format court par une mise en route rapide et une prise en main facile. Les enfants découvrent tous les modes de jeu : course contre la monte, en équipe, etc ; avec des niveaux de difficultés croissant. Pour finir on explore le mode de construction de circuit et la personnalisation des véhicules.

Combien de séances par semaine ?

JL : J’interviens actuellement une fois par semaine. Nicolas Capt, un de mes collègues qui a la double casquette médiathèque et EPI intervient 2 fois par semaine sur un module de TAPS reporter avec les tablettes. Nous proposerons le même module pour une intervention sur les écoles de Loriol qui vont passer à la semaine de 5 jours en 2014/15. Nous réfléchissons à un module supplémentaire qui serait proposé par Jean-Claude Bondaz, mon collègue animateur, renfort CUI-CAE de la deuxième vague. Le fait que nous soyons en capacité de proposer ces activités aux collectivités a été un argument de taille pour la prolongation du CUI de Jean-Claude que je n’ai pas hésité à brandir auprès de mes élus et responsables. Nous aimerions proposer un TAPS Sport Numérique, qui aurait sans doute un grand succès… Nous échangeons également autour d’un TAPS radio, de mon côté j’aimerai faire évoluer mon TAPS sur de la création de film d’animation. SP : Une fois par semaine

Combien de groupes différents ?

JL et SP : Autant de groupes que de périodes soit 5 pour cette année.

Combien d’enfant par groupe ?

JL : Un enfant par poste soit 8 à 10 enfants SP :Entre 16 et 18 enfants, pour 7 ordinateurs.

Combien êtes-vous pour l’encadrement ?

JL : Je suis seule. SP : Je suis seul. Ma collègue me remplace en cas d’absence.

Lien vers l’article original : http://epi.pole-numerique.net/amenagement-des-rythmes-scolaires-et-epn-retour-dexperience/

Nov 182013
 

Logo FEDans le champs de l’éducation aux médias des enfants et des jeunes , l’Association Fréquence Ecoles continue son action en direction des acteurs éducatifs et sociaux. Quelques points à retenir :

* Module de FormationIntervenir avec les jeunes en milieu scolaire

  • Cette formation s’appuie sur une expérience d’ampleur menée dans la Loire permettant à 23 médiateurs numériques de se saisir de modules d’intervention validés par l’Éducation Nationale et proposés auprès de l’ensemble des collèges du département.
  • Dates : 3 jours les 9 – 12 et 16 décembre 2013

Pour en savoir plus : Programme et modalités d’inscription

* EVENT : une fête des écrans itinérante

  • « Event » est un format évènementiel expérimenté pour la première fois en janvier 2013 à Villefranche-sur-Saône dans le Rhône. À destination des familles, cette manifestation propose sous une forme ludique de découvrir les écrans sous un nouveau jour.
  • Date : Journée du 25 janvier 2014 à Bourg-en-Bresse

Pour en savoir plus et suivre la préparation : http://frequence-ecoles.net

* Appel à communications “Les jeunes : acteurs des médias Participation et accompagnements”

  • Pour contribuer à la préparation du colloque international qui se déroulera le 11avril 2014 à Lyon.
  • Date limite : le 5 janvier 2014

http://frequence-ecoles.org/accueil/Pour en savoir plus : télécharger le document de l’appel

 

 

Fév 072013
 

Wikipedia-EricGrelet-2010Après avoir mis l’accent ces 2 dernières années sur les questions de qualification (VAE) et certification (C2I2E, B2IA), la Coordination continue à accompagner la nécessaire  évolution du métier et de la culture professionnelle en essayant de développer et renforcer la capacité d’accompagnement formatif du réseau régional.

C’est en ce sens qu’il parait intéressant dans un premier temps de relever et relayer les initiatives et propositions déjà existantes dans le réseau. Il va de soi que ces propositions n’ont rien d’exhaustif d’autres suivront mais celles-ci sont là pour illustrer et donner le top départ d’une première phase de mutualisation des compétences intrinsèques des réseaux et de leurs membres.

Ces propositions peuvent aussi trouver des échos au-delà de nos réseaux de l’internet accompagné.

Les formations proposées ci-après sont éligibles au DIF et de la formation professionnelle

**********************

Intégrer le jeux vidéo dans sa pratique professionnelle

par la Cyber-base de Bron

Synopsis

Connaître l’univers du jeu vidéo afin d’être crédible face aux publics , aux parents et élus.
S’approprier les tenants et les aboutissants liés à la pratique du jeu vidéo afin de les transmettre.
Intégrer le support jeu vidéo dans sa pratique professionnelle.
Être capable d’encadrer le public dans sa pratique du jeu vidéo.

L’espace numérique Cyber-base de la MJC de Bron, met en place une nouvelle session de cette formation au Printemps 2013.
Elle se déroulera de 9h à 17h30 à la Cyber-base, les :

  • jeudi 28/03/2013
  • jeudi 4/04/2013
  • jeudi 11/04/2013

Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous inscrire ici http://framadate.org/ef1mmniynjfef4me

Contact et informations : cyberbase@mjcbron.fr ou 04.72.81.76.87

En savoir plus : télécharger la plaquette de présentation

 Catalogue de formation 1° semestre 2013

par le CRIJ Rhône-Alpes

Synopsis

Le programme de professionnalisation du Centre Régional d’Information Jeunesse (CRIJ) en Rhône-Alpes est défini en fonction des besoins exprimés par les professionnels de son réseau et des demandes issues des différents acteurs de l’accueil, information, orientation ainsi que des professionnels de l’accompagnement.
Les formations proposées ont pour objectifs de : renforcer ses compétences professionnelles, développer ses pratiques professionnelles et approfondir et améliorer ses connaissances.

Contact et informations :  nguedj@crijrhonealpes.fr ou 04 72 77 04 30

Pour en savoir plus : télécharger la plaquette – consulter le programme en ligne

 Éducation aux médias : Accompagner les acteurs éducatifs

par Fréquence Écoles

Synopsis

L’éducation aux médias est un enjeu éducatif prioritaire face au développement de la société de l’information. Parce que l’environnement médiatique est omniprésent dans tous les actes du quotidien, son influence impacte l’ensemble des champs éducatifs : la citoyenneté, la santé, l’environnement, la culture…
Aujourd’hui, Fréquence écoles souhaite partager avec l’ensemble des acteurs éducatifs ses réflexions et ses méthodes afin de contribuer avec eux à la formation de citoyens libres, autonomes et responsables.

Contact et informations : info@frequence-ecoles.org ou 04.72.98.38.32

Pour en savoir plus : télécharger la plaquette –  consulter des propositions complémentaires en ligne

Accompagner, cultiver et former des animateurs socio-numériques

par la m@ison de Grigny(69)

Synopsis

Peut-on se passer d’une formation, d’un accompagnement aux usages de de l’Internet et des nouveaux médias pour éduquer aujourd’hui ?
En tant que professionnel de l’action éducative, que l’on utilise ou pas ou peu les technologies numériques, s’interroger et se former sur les enjeux d’éducation est une nécessité :

  • pour comprendre car de fait, que l’on veuille ou non, que l’on soit d’accord ou non, c’est l’ensemble de la société et donc les individus qui sont impactés par les usages et non usages des technologies
  • pour conduire et animer des projets et des actions permettant aux publics de s’approprier des usages et de développer de nouvelles compétences, pour comprendre et agir.
  • pour faire évoluer son métier en donnant corps et sens à cette nouvelle mais nécessaire posture d’animateur socio-numérique.

Dans le cadre de son approche socio-éducative , la m@ison propose d’accompagner, d’outiller à travers un parcours à la carte, les professionnels dans différents domaines qui lui semblent essentiels aujourd’hui.

Contact et information : formation@maison-tic.fr ou 04 37 20 20 60

Pour en savoir plus : télécharger la plaquette

Jan 102013
 

Pour la première fois, le service Jeunesse de la ville de Villefranche-sur-Saône et l’association Fréquence écoles ont décidé d’organiser un événement familial.

Accessible à tous, dédié aux médias et aux technologies numériques, EVENT S/SAÔNE bénéficie du soutien de la Région Rhône-Alpes, de la DRJSCS et de l’Europe.

Jeux vidéos, quizz, jeux éducatifs et ludiques, ateliers de découverte, manipulation technique, tournois, animations, rencontres…

Plus de 40 professionnels – amis et partenaires de l’association Fréquence écoles se rassembleront pour vous offrir le meilleur de l’éducation aux médias numériques.

Pour en savoir plus sur le programme et les partenaires impliqués dans cette première manifestation dédiée aux écrans, rendez-vous sur le site internet : www.event-sur-saone.fr

Oct 162012
 

Le CRIJ Rhône-Alpes, Fréquence Ecoles et la m@ison de Grigny(69) viennent de publier un ouvrage collectif qui se veut être un guide de soutien et de sensibilisation pour les acteurs éducatifs afin qu’ils puissent s’outiller pour “accompagner les pratiques médiatiques et numériques des jeunes” (pdf) .
Un ouvrage (en Creative Common by-sa) à consommer et diffuser sans modération dans vos structures et vos réseaux.

L’article original sur le site de la m@ison de Grigny(69) : http://maison-tic.org/?p=2238

Avr 162012
 

Pour faire suite aux rencontres “Jeunes et Internet” de 2011, l’association Fréquence écoles organise une série de rencontres pour renforcer les compétences des acteurs éducatifs dans le champ de l’éducation aux médias.

  • Le 3 mai 2012, à l’Hotel de Région (Lyon) de 14h à 17h, c’est le grand démarrage autour de la question Comment faire pour toucher tous les publics en éducation aux médias ?.
    Paul de Theux
    , Directeur de Media-animation, le spécialiste belge de l’éducation aux médias présentera leurs travaux et avancées sur le sujet et répondra à toutes nos questions.
  • Le 1er juin 2012, à l’Hotel de Région de 9h30 à 12h30  les rencontres continuent à Lyon avec Hubert Guillaud, Rédacteur en chef de l’incontournable site InternetActu consacré aux enjeux de l’internet et à ses usages innovants, autour d’une nouvelle idée : Tous les sujets citoyens autour d’Internet auxquels vous n’avez jamais pensé…
  • Enfin, reste une dernière rencontre prévue à la fin du mois de juin en voie de finalisation

Pour en savoir plus  : Le programme détaillé (pdf)

Les inscriptions sont ouvertes, mais le nombre de places limité !
Pour les inscriptions : compléter le formulaire en ligne
Pour les informations pratiques :  le site dédié www.jeunes-internet.fr

Mar 012011
 

Rappel du projet

De décembre 2010 à juin 2011, avec le soutien de la Région, Fréquence Ecoles porte un projet de rencontres départementales à destination des professionnels de l’éducation concernant les pratiques numériques des jeunes en écho avec l’étude que l’association a publié en 2010.
Un des objectifs de ce projet est de en réseau des professionnels d’univers différents (éducateurs, enseignants, animateurs, assistantes sociales etc.) afin qu’ils échangent leurs points de vues et pratiques et qu’ils travaillent ensemble sur  la question de l’éducation au numérique en général et sur les questions de postures éducatives et d’accompagnement plus précisément.
Un des enjeux de cette journée est d’envisager l’éducation au numérique en terme de compétences des professionnels plus qu’en terme de prévention des risques.

Pilotage

Le projet est piloté par un comité de pilotage régional (auquel participe CoRAIA) .

Chaque département met ensuite en place un comité de pilotage local pour l’organisation et la mise en place  de sa rencontre. Sur les territoires où ils sont présents, les réseaux départementaux d’EPN participent à ce comité. Pour les autres départements ce sont des acteurs identifiés qui sont sollicités pour participer à la préparation et l’animation.

Un site dédié à ce projet est en ligne : http://www.jeunes-internet.fr

Agenda des rencontres

Chaque département avance à son rythme en fonction de son actualité et de la mobilisation des acteurs de son territoire.
( Point du 18 avril 2011)

Loire

Vendredi 10 décembre 2010 à St Etienne
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/loire/

Haute-Savoie

Vendredi 1° avril  2011 à Archamps
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/haute-savoie/

Isère

Vendredi 8 avril 2011 à Fontaine
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/isere/

Rhône

Mardi 19 avril 2011 à Villefranche
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/rhone/

Ardèche

Vendredi 27 mai 2011 à Annonay et Aubenas ( avec liaison visio)
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/ardeche/

Drôme

Vendredi 10  juin 2011 à Bourg-lés-Valence
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/drome/

Savoie

Jeudi 16 juin 2011 (lieu en cours de définition)
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/savoie/

Ain

Mardi 28 juin 2011 à (lieu en cours de définition)
Pour en savoir plus : http://www.jeunes-internet.fr/ain/

Et après ?

Des dynamiques de territoire à entretenir et enrichir

La mobilisation autour des préoccupations éducatives sera-t-elle porteuse d’initiatives, de projets concrets,  communs et complémentaires ?
Il s’agit de s’engager ensemble dans actions afin de continuer à alimenter des réflexions départementales.

Quoi qu’il en les soit EPN et leurs réseaux ont toute leur légitimité pour participer activement à cette suite en tant que points d’appui et espaces ressources sur les questions de médiations numériques au sens large.

Un espace commun de veille et de vigilance partagées au niveau régional

Chacun sait que la préoccupation éducative est nécessairement transversale notamment par le nombre de réseaux (professionnels ou non) concernés. La transversalité a besoin d’une animation car elle n’est pas “naturelle” d’autant plus lorsque l’on associe éducation et numérique !

Quelques axes repérés au niveau de CoRAIA :

  • Valoriser les actions et projets qui émergeront sur les différents territoires
  • Identifier, mutualiser et mettre à disposition des ressources
  • Favoriser, entretenir  et enrichir la réflexion et l’action inter-réseaux, inter-professionnelle,…
  • Contribuer à l’émergence d’une culture commune notamment sur les enjeux autour de :
    – L’action éducative et le numérique
    – L’éducation aux médias
  • Enrichir des évènements régionaux existants et/ou en proposer des nouveaux