messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Jan 102013
 

Le Lux de Valence (scène nationale) anime le Pôle Rhône-Alpes de l’éducation aux images. C’est à ce titre qu’il organise 2 journées d’assises sur la thématique « Territoires émergents de l’éducation aux images »

Ces journées sont destinées aux professionnels du cinéma, aux partenaires de l’éducation à l’image et aux enseignants, et aux médiateurs numériques en EPN. elles sont intégrées au festival Émergence, qui a lieu chaque année.

Le programme détaillé des assises est disponible ici, celui du festival également

Les inscriptions (libres) sont ouvertes sur le site du Lux : http://www.lux-valence.com/index.php?id=149

Fév 282011
 

Le 14 mars 2011 de 14h00 à 18h00 à la Région se tiendra le séminaire de conclusion de la concertation régionale: Le Numérique , nouvelle donne nouvelle politique culturelle ?

Faisant suite à 3  journées concertations avec les acteurs culturels rhône-alpins volontaires, cette dernière rencontre est destinée à présenter  les grands axes de la “ nouvelle politique culturelle numérique régionale“.

Cette initiative est ouverte à tous mais sur inscription avec un maximum de 2 personnes par structure.

Fév 272011
 

A l’issue des 3 journées de la concertation “Culture et Numérique” il est apparu nécessaire de regrouper dans un document l’ensemble des propositions que les réseaux d’EPN présents ont défendus.

Pour ce faire nous avons ouvert un espace dans lequel nous avons essayer de synthétiser les propositions d’orientations et d’actions portées collectivement par des acteurs de la médiation numérique (EPN, Bibliothèque, libraires,..) pour aboutir à des propositions “sectorielles” mais complémentaires dans les actions proposées.

Voici le texte de la contribution que CoRAIA a remis à la Direction Culturelle de la Région (disponible aussi en téléchargement – pdf)

Contribution de la Coordination régionale des réseaux d’EPN à la concertation « Politique culturelle et numérique »

1. Les EPN en Rhône-Alpes

Selon l’annuaire national de la Délégation aux Usages de l’Internet, plus de 500 lieux en Région Rhône-Alpes s’identifient comme Espaces Publics Numériques.

Integrés à des structures existantes (Médiathèques/bibliothèque, centre sociaux, MJC, ..) ou structures dédiées, rattaché à un ou plusieurs labels (Cyber-Base, Point-Cyb, Netpublic, ECM, …), ancrés dans un lieu fixe ou, pour certains, itinérants, ces lieux se caractérisent par:

  • une ouverture à tous les publics.
  • un accès gratuit ou à faible coût à des ordinateurs connectés à Internet, équipés de logiciels permettant les pratiques numériques courantes et, éventuellement plus avancées (MAO, PAO) ainsi que les matériels liés (imprimantes, scanner, appareil photos, vidéos, etc.),
  • l’organisation d’activités d’accompagnement sous des modalités individuelles et collectives afin de permettre la découverte des usages numériques et le développement de compétences numériques,

Ce qui caractérise ces lieux et projets est la place prépondérante accordée à la médiation proposée par des animateurs dédiés, salariés et, éventuellement, bénévoles. Cette médiation numérique permet aux personnes accueillies et engagées dans les activités de pouvoir inscrire le développement d’une littératie numérique dans leur différents champs de vie.

Le territoire rhônalpin rassemble différents réseaux d’Espaces Publics Numériques, formels ou informels, organisés au sein d’une coordination inter-réseaux, la Coordination Rhône-Alpes de l’Internet Accompagné (CoRAia) depuis 2009.

Lieux de très grande proximité, les Espaces Publics Numériques s’inscrivent dans une démarche de libre accès à la culture et à la connaissance, qui fondent leurs interventions sur la volonté de développer les usages des outils numériques comme des supports d’expression, de contribution et de création pour les citoyens rhônalpins.

Ils sont impliqués, pour nombre d’entre eux, dans le développement de projets de proximité, en lien avec des usages contributifs des outils numériques. Ils interviennent de façon transversale et, selon les structures, leurs projets, leur positionnement  ils agissent en relation avec les acteurs de l’éducation formelle et informelle, de l’insertion, de l’accès à la formation et à l’emploi, de la culture, du développement territorial.

Malgré la diversité de leurs formes d’organisation, selon leur territoire d’ancrage, ils s’attelent à développer des activités et des projets au service du développement d’une culture numérique émancipatrice.

2 – Etat des lieux

L’accompagnement proposé par les Espaces Publics Numériques vise à la fois :

  • à développer une “culture numérique” (digital litteracy) permettant à chacun de disposer des compétences nécessaires et suffisantes pour :
    – Comprendre et agir sur le monde et la société qui nous entourent
    – S’approprier et enrichir des usages numérique adaptés à son projet de vie.
  • à soutenir une éducation critique aux usages des médias numériques
  • à  contribuer à des projets de territoire incluant des médiations numériques, notamment dans le champ des pratiques culturelles

Cependant, les Espaces Publics Numériques, dans leur diversité, ont besoin d’être identifiés et accompagnés comme “lieux ressources intermédiaires” dans ces nécessaires médiations numériques.

La reconnaissance et le renforcement de leurs compétences à la fois dans le champ de la médiation numérique et dans leur capacité à accueillir et accompagner des publics multiples et variés (parents/enfants, personnes en activité/demandeurs d’emploi, actifs/retraités, étudiants, personnes handicapées, diversité culturelle, etc.) les inscrirait pleinement dans un espace régional numérique culturel en émergence. Ce territoire numérique reliant des acteurs de champs connexes (culture, éducation informelle et formelle, orientation, insertion, etc.) devient celui dans lequel s’inscrivent , et évoluent, les habitants de la Région Rhône-Alpes.

3 – Propositions

1. Accompagnement pour les acteurs – formation et qualification

Le développement des pratiques numériques, les transformations de pratiques indivudelles et collectives qu’elles sous-tendent, les opportunités de création partagées qu’elles offrent, autant ques les questions que leurs usages font émerger obligent les acteurs concernés par leurs usages, de façon récurrente, à se former, à réfléchir aux évolutions de leur pratiques professionnelles et à  se mettre en postion d’accompagner les publics.

Ceci implique des formations à la fois techniques, mais aussi trans-disciplinaires, à même d’embrasser la transversalité des changements en cours, de contribuer à l’évolution des méties existants et de faciliter l’émergence de nouveaux métiers nécessaires.

Ces formations devront dans leurs grands axes :

  • Porter sur les médiations numériques en général
  • S’adaptées aussi aux pratiques culturelles émergentes
  • Faciliter la conduite de projets dans des cadres de multi-partenariats
  • S’appuyer sur les expériences  et compétences des territoire et de l’offre de formation du territoire, autant que sur d’autres apports.

Propositions

  • Travail sur la mise en place d’une offre de formation régionale évolutive et accessible aux différents acteurs (Professionnels, militants, bénévoles)
  • Constitution d’un groupe de travail dans le cadre de la communauté de pratiques  ‘Une culture numérique pour tous” (Formavia)
    Ce groupe aura pour vocation de travailler de façon transversale à la construction et diffusion d’une culture numérique de base commune à l’ensemble des acteurs de la “Médiation”  quel que soit leurs univers professionnels.

2. Mise en réseau, animation et coordination des acteurs

Facilement décrétée, plus complexe à mettre en oeuvre, la mise en réseau des acteurs, la facilitation de leurs croisements, de leur acculturations réciproques, de leur capacité aux co-constructions est primordiale pour accompagner les changements. C’est au sein de ces réseaux que se mettent en place, s’essayent, s’échangent les savoirs-faires, les expériences, les projets qui permettent à de nouvelles pratiques d’émerger, de se diffuser, au plus proche des besoins des territoires concernés.

La mise en réseau des acteurs acteurs devra permettre:

  • Une vision augmentée du maillage territorial existant avec un enrichissement du territoire physique par le territoire numérique
  • De développer une approche “transversale” entre les différents champs concernés par les activités culturelles (culture, formation, etc.)
  • D’explorer les nouveaux territoires et pratiques numériques
  • De construire une expertise collective sur le territoire
  • De réfléchir à l’évolution des modèles économiques

Propositions

  • Développement d’un réseau d’acteurs travaillant autour/avec la “culture numérique”

Ceci peut être se faire grâce à co-animation partagée avec les acteurs concernés (voir le modèle développé par la Région via le réseau Formavia).

  • Une coordination à l’échelle régionale des acteurs concernés, avec du coté Régional, l’ensemble des acteurs (services) concernés dans la mise en oeuvre des projets.

3. Accompagnement et facilitation de projets innovants/expérimentaux

Dans une approche ouverte et incrémantale, les acteurs de la médiation numérique, peuvent contribuer, avec d’autres, sur leurs territoires à faire évoluer les réponses apportées aux enjeux sociaux, culturels, éducatifs liés aux transformations sociales et à la place que prennent les technologies, réseaux et contenus numériques dans ces évolutions.

Cet accompagnement facilitateur devra permettre:

  • De définir des axes d’actions et des priorités à intégrer dans la politique régionale de l’accès pour tous
  • De lancer des appels projets favorisant les réponses complémentaires inter-professionnelles et inter-institutionnelles pour inciter au décloisement, à la transversalité.
  • D’accompagner et faciliter l’accès aux fonds européen et aux financements régionaux multi-directions.

Propositions

Pour en savoir plus : http://www.formavia.fr/wiki/index.php/

Déc 022010
 

Le 30 novembre, se tenait à Saint-Étienne, au cœur de la Cité du Design, la deuxième journée de concertation organisée par la Région Rhône-Alpes, en partenariat avec l’Observatoire des Politiques culturelle pour définir la politique régionale à venir.

Une première journée avait été proposée autour des transformations amenées par le numérique dans les pratiques culturelles. Lors de cette première journée, organisée le 4 octobre, (le programme en ligne), Guy Pastre, directeur adjoint de la M@ison de Grigny et vice-président du Réseau des EPNL était intervenu lors de l’atelier afin de présenter l’implication des EPN dans le champ de la culture numérique. Sa présentation s’articulait autour d’une carte heuristique (représentation visuelle), librement utilisable.

Cette deuxième journée avait elle comme “sous-thème” : Quels bouleversements économiques la numérique entraîne-t-il pour les mondes de l’art et de la culture ?” Quelques notes prise au fil de la matinée par Stéphanie Lucien-Brun sont disponibles en téléchargement et libre usage !

Cette journée a, sur certaines thématiques, notamment sur les problèmes de définition des “territoires numériques”, croisé/télescopé la journée “Territoires en transition” qui s’était tenue la veille, au même endroit.

La prochaine journée a lieu à Valence le 1er février 2011 autour de la place des politiques publiques.

La Région a une page dédiée à cette concertation sur son site, ainsi que sur Facebook. Afin de travailler sur les “propositions”, un collectif de participants devrait très prochainement ouvrir un site contributif.

Source : http://www.epndulyonnais.org