messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Avr 262016
 

reunic16Les rencontres #REUNIC16, organisées par ARSENIC, se dérouleront du 30 mai au 1° juin 2016 à Marseille

Elles aborderont pour cette édition, l’impact du numérique sur le travail, l’emploi et l’activité.
Les innovations technologiques bouleversent le monde du travail, de l’entreprise à l’administration publique. Elles ont en effet engendré une transformation radicale du travail, tant en termes de rapport de l’individu à son environnement de travail qu’en termes organisationnels.
Une évolution qui  interpelle et questionne :

  • Le numérique constitue-t-il un frein ou un levier vers l’emploi ?
  • Est-il possible d’intégrer les formes innovantes d’organisation à l’entreprise traditionnelle ?
  • Quels sont les métiers porteurs et comment l’offre de formation évolue-t-elle pour s’adapter aux nouveaux besoins des entreprises ?
  • Comment les espaces de médiation numérique accompagnent-ils cette évolution et valorisent les compétences et métiers porteurs ?

Bien d’autres questions qui seront abordées et débattues lors de ces rencontres. Les EPN sont bien entendu les bienvenus pour contribuer à cette réflexion collective

Pour en savoir plus : Lire la suite sur le site d’ARSENIC

 

Mar 032016
 

Le contexte

Comme nous l’avions annoncé à la Rencontre régionale de Voiron, la gestation de la formation sur l’accueil de personne en situation d’illettrisme est arrivée à terme.

Pour mémoire cette formation s’inscrit dans le cadre du Plan de prévention et de lutte contre l’illettrisme de la Régional Rhône-Alpes présenté lors de la Rencontre de Chambéry (2014).

Elle a pour finalité à terme de :

  • Développer le lien avec les organismes de formation accueillant des publics en situation d’illettrisme pour que dans les parcours des personnes, les EPN soient repérés comme des partenaires pouvant intervenir auprès des publics en amont, pendant (en complément) ou en aval d’une période de formation
  • Favoriser la construction de parcours de formation sur les territoires pour les publics en situation d’illettrisme

Ce cycle de 2 journées est co-organisé et animé par :

L’ensemble des partenaires de cette action :

psa_savoie_big CRI_Auvergne logo-ADEAsymbole_coraia_x200logo_anlciPrefecture    logo_IRAM_120x69

A noter qu’au titre de partenaire et de soutien, l’IRAM (Plateforme universitaire d’innovation, d’expérimentation et de formation aux usages et pratiques numériques), accueillera la formation dans son Learning Lab de St Etienne.

Cette première session “de test” a pour vocation de modéliser un processus de formation dans l’idée de la renouveler au 2° semestre 2016 si tout va bien.
Un premier retour sur cette formation est prévu lors du “Forum national Illettrisme & Numérique” de l’ANLCI qui se déroulera à Lyon les 2 et 3 juin 2016.

La formation

VENDREDI 15 AVRIL – JEUDI 12 MAI 2016
à St Etienne

Effectifs : 15 personnes maximum

Objectif de la formation : Permettre aux acteurs de la médiation numérique de contribuer à l’accompagnement des pratiques et des usages de publics en situation d’illettrisme pour faciliter leur insertion dans la société de l’information.

Ce qui se traduit par aider les animateurs à :

  • Identifier les besoins des publics en situation d’illettrisme
  • Être informé des solutions et ressources existantes (numéro vert, CRI, parlera.fr…) pour pouvoir en parler avec les publics concernés
  • Prendre en compte et accueillir ces publics et leurs besoins dans l’activité d’un EPN (posture, approche pédagogique, outils) et expérimenter des démarches spécifiques adaptées aux activités d’un EPN

Coût : La formation est gratuite car prise en charge par la CoRAIA dans le cadre

Inscriptions : Compléter le formulaire de pré-inscription : http://bit.ly/1UQ6SNz
(Au delà de 15 personnes, les suivantes sont mises en liste d’attente pour une prochaine session. Ne vous censurez pas !)

Pour tout renseignement n’hésitez à nous contacter : coraia@reseaumednum.fr

Fév 232016
 

SuperdemainGenRappel du contexte

Comme vous le savez (ou pas) le rendez-vous de SuperDemain se déroule sur 2 journées :
  • La rencontre professionnelle du vendredi 18 mars (pour laquelle vous avez reçu une invitation)
  • La journée famille du samedi 19 mars.

Tout au long de ces 2 jours il est prévu que les acteurs de la Médiation Numérique soient présents pour être identifiés comme un passage obligé de l’accompagnement des usages. Quoi de plus valorisant que d’être présent et représenté en montrant ce que l’on sait faire aux quotidien avec nos publics et partenaires habituels…

L’idée est que des animateurs puissent, en fonction de leurs disponibilités et leurs appétences, venir renforcer différents ateliers “d’usages”.
A savoir qu’il y a déjà des référents pour chacun de ces ateliers et que nous parlons bien d’un renfort pour accueillir les 5000 personnes attendues sur ces 2 jours.

 Les ateliers concernés

  • Atelier de découverte des réseaux sociaux professionnels
    “Mettez-vous dans la peau d’un employeur et venez juger ou améliorer votre image sur Internet avec la manipulation de Doyoubuzz, linkedIn, Viadeo etc. Alors, vous vous embaucheriez ?
  • Atelier programme de culture numérique pour se mettre à niveau
    Rester en contact avec sa famille ou tout simplement rester dans l’air du temps. Un atelier simple et didactique pour les séniors.
  • Atelier de découverte des réseaux sociaux loisirs
    De quoi avez vos besoins ? Quels sont vos passions ? Quels sont les réseaux qui pourraient vous intéresser ?

Voilà les besoins. Plus nous serons nombreux et plus confortable ce sera pour chacun ! En effet il sera possible de vraiment faire une rotation en animation et du coup mieux profiter des autres ateliers et des conférences.

En pratique

Fréquence Écoles vous propose le deal suivant : “Viens nous aider et tu bénéficies de :

  • toute la programmation sans payer,
  • la conférence VIP,
  • la fête du vendredi soir …

Un formulaire est en place pour centraliser les bonnes volontés (en fonction de leur disponibilité bien sûr)
Pour accéder au formulaire : http://goo.gl/forms/ICwRfPzvP7

Pour tout renseignement : Pauline Reboul
pauline@frequence-ecoles.org04 72 98 38 32

Fév 182016
 

SuperdemainProLight

Se former de manière ludique
aux outils numériques !

Super demain, les parcours professionnels
le vendredi 18 mars 2016 à Lyon, aux Subsistances

Super demain (ex Event ) arrive à Lyon pour sa 4ème édition rhônalpine. Espace d’innovation, cet événement propose chaque année de (re)découvrir et de décrypter l’univers numérique. Organisé par l’association d’éducation aux médias Fréquence Écoles, l’événement est soutenu par de nombreux partenaires.

Mieux comprendre le numérique et ses innovations, ses controverses et ses promesses, pour se l’approprier plus librement dans son métier : voilà l’enjeu de la journée professionnelle du 18 mars 2016.

5 Parcours formatifs thématiques déclinés en 2 formules proposent aux professionnels de découvrir et d’apprivoiser les principales évolutions de l’univers numérique pour se les approprier dans leurs pratiques.

LES PARCOURS PROFESSIONNELS :

Parcours

Les liens utiles

Le site officiel de l’événement : http://www.superdemain.fr/

BandeauOfficiel

Sep 172015
 

JeunesmédiasAprès une première édition en novembre 2014 et comme elle avait annoncé,  la Région Rhône-Alpes organisera le 18 novembre 2015 la 2° édition de la Rencontre régionale sur les compétences numériques.
La CoRAIA est bien entendu à nouveau associée à la préparation de cette journée et nous invitons les EPN à bloquer cette date.

Dans l’attente de plus de précision, nous vous invitons à consulter les actes (riches) de la journée 2014 “Quelles compétences numériques pour demain ?” à laquelle de nombreux EPN étaient présents.

Détails et inscriptions : http://www.solidnum.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique51

Sep 172015
 

Flick-EspaceFormSuite à la mise en place du Pass Numérique, vous avez été de nombreux EPN labellisés à faire remonter vos difficultés que l’on a pu partager ainsi :

  • Un volet appropriation du contenu et des thématiques et demande de ressources
  • Un volet pédagogique, techniques d’animation collective et dynamique de groupe

Sur le premier point, nous avons essayé de répondre notamment par la mise en ligne et la capitalisation de ressources via ce blog ainsi qu’avec la liste (inscription sur demande).

Pour répondre au deuxième point, la CoRAIA et le CRIJ organisent conjointement 2 sessions de formation (2 x 2 jours), grâce au soutien de la Région Rhône-Alpes.
Ce projet, porté et animé pour la Coordination par Zoomacom et le CRIJ, est dans un premier temps réservé aux animateurs des structures qui sont labellisés Pass Numérique par la Région.

L’ambition pour la CoRAIA est de pouvoir modéliser ce type de formation et de la déployer de façon plus large pour qu’elle soit accessible à tout animateur d’EPN qui voudrait progresser sur ces compétences pédagogiques de base au quotidien face à son public habituel (Pass Numérique ou pas)

Au programme

L’objectif : acquérir ou consolider les techniques d’animation de groupes en pédagogie activeFormation3

  • Expérimenter les différentes méthodes d’animation
  • Gérer une dynamique de groupe
  • Enrichir les techniques d’animation avec le numérique
  • Formaliser les méthodes dans le scénario pédagogique

Effectifs : 20 personnes max

Dates  et lieux :

  • 8 et 9 octobre 2015 à Rive-de-Gier (42) *Complet*
  • 3 et 4 décembre 2015 à Bourg-en-Bresse(01) *Complet*
  • En prévision au 1° trimestre 2016 si tout va bien !

Conditions : être conventionné avec la Région Rhône-Alpes.

Inscriptions : Le lien d’inscription est diffusé le moment venu aux structures labellisées

A suivre !!!

Juin 062015
 

Licence Pro CPCT

Cette nouvelle licence CPCT (Conduite de Projets Collaboratifs Territoriaux) ouvre ses portes en septembre 2015 .

Elle est portée par l’Institut d’éducation à l’agro-environnement de Montpellier à Florac en Lozère (48)

Elle a pour objectif de ” professionnaliser les animateurs de réseaux et les porteurs de projets collaboratifs en les faisant monter en compétence aussi bien dans l’animation de dynamiques collaboratives que dans l’usage des outils numériques ou la connaissance de l’environnement socio-économique et juridique. Elle se nourrit de situations concrètes, c’est pourquoi la licence CPCT est ouverte exclusivement par alternance (apprentissage, contrat pro, formation continue, …) sur un rythme à peu près régulier de 3 semaines en entreprise pour 3 semaines de cours à Florac. Et nous pouvons vous accompagner dans la recherche d’une entreprise ou d’un logement.”

Invitation est faite, à qui le souhaite, de vous inscrire dans le réseau des acteurs de cette licence, que vous soyez futur étudiant, un employeur intéressé par l’embauche d’un apprenti ou d’un stagiaire…

Pour en savoir plus :
Le site officiel : http://licence-reseau-collaboratif.fr

Jan 132015
 

Logo-rhone-alpes-Carre- 340Lors de la Rencontre Régionale de Chambéry (juin 2014), la Région Rhône-Alpes avait présenté, dans ses grandes lignes, son projet répondant à l’époque au nom de code  d’ “Espace Pédagogique Numérique Régional”

Ce projet, baptisé aujourd’hui “La Place Numérique“, est actuellement en cours d’élaboration avec  pour ambition d’offrir aux Rhônalpins un nouvel outil de formation et de sensibilisation au numérique en écho et  soutien entre autres à la dynamique du Pass Numérique.

Plate-forme de ressources et d’apprentissage du numérique en ligne, ce projet a pour objectif de contribuer à une meilleure diffusion des connaissances numériques et au développement des compétences numériques à usage personnel et professionnel .

A noter que pour répondre à certaines des orientations de l’action de la Région, une attention toute particulière sera portée aux jeunes de 18 à 25 ans, aux personnes en formation ou en recherche d’emploi de niveau 4, 5 et 6, ainsi qu’aux parents d’élèves des collèges et lycées dans la dynamique du projet.

Le lancement de “La Place Numérique” est prévu en juin 2015.

En tant qu’EPN et plus largement acteur de la médiation numérique, vous êtes susceptibles d’être à la fois contributeurs, bénéficiaires et utilisateurs avec vos publics des ressources et services proposés via cette plate-forme.

C’est à ce titre qu’afin d’identifier vos attentes et définir avec vous les services les plus adaptés à vos besoins qu’une enquête a été lancée. Pour être assez exhaustif , il serait intéressant que vous puissiez la relayer auprès d’un échantillonnage de vos publics ce questionnaire.

Pour reprendre les mots de la Région : “Merci de prendre le temps de répondre en toute franchise à ce questionnaire qui restera anonyme. Aucune des questions n’est obligatoire ni bloquante, vous pouvez répondre à tout ou partie du questionnaire.10 minutes maximum devraient suffire.

 Pour accéder au questionnaire : http://goo.gl/forms/bduwl1dI63

NB : Attention de ne pas oublier à la fin du questionnaire de valider votre réponse en cliquant sur le bouton “envoyer”.

Déc 012014
 

ClasseMise à jour du 19 novembre 2014
La réforme de la formation professionnelle entre en vigueur en 2015. C’est dans ce cadre que le CPF (Compte Personnel de Formation)  remplace le DIF pour tous les salariés du privé à partir du 1/1/2015. Pour le moment cette évolution du DIF ne s’applique pas à la Fonction Publique et aux travailleurs  indépendants.

Pour comprendre les changements induits par cette réforme consultez la vidéo Ci-dessous
Dessine-moi l’éco : La réforme de la formation…par Dessinemoileco

 

************

L’évolution du métier d’animateur multimédia et de ses pratiques est une préoccupation constante dans les réseaux et constitue une des orientations privilégiées de l’animation bi-départementale et régionale.

Or, évoluer, se transformer, se pérenniser implique de se former.

Bon nombre d’animateurs se disent perdus dans la jungle des dispositifs.

Voici en quelques lignes les éléments principaux pour s’y retrouver et engager des démarches adéquates.

NB: Cet article est destiné à décrypter les mécanismes en jeu, quoiqu’il en soit, votre premier interlocuteur reste votre DRH ou votre Direction.

***************

Tous les salariés ont des droits à la formation. Elle est une obligation  légale pour tous les employeurs quelle que soit la taille de l’entreprise. Elle est également une véritable opportunité pour les salariés, afin qu’ils évoluent dans leurs pratiques, les missions qui leur sont confiées et pour une meilleure reconnaissance.

Une formation peut déboucher sur un diplôme mais pas seulement, en effet, d’autres moyens permettent de faire reconnaître une formation et
de valoriser les compétences acquises : les certificats de qualification professionnelle (CQP) ou les titres professionnels par exemple.
Pour être reconnue, une qualification doit :

  • Soit être reconnue au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) (voir www.cncp.gouv.fr)
  • Soit être reconnue dans les classifications d’une convention collective
  • Soit ouvrir droit à un certificat de qualification professionnelle

Quelles sont les obligations des employeurs ?

Tout employeur doit répondre à 3 obligations :

  • Participer au financement de la formation professionnelle. Pour cela il verse une contribution dont le taux (calculé sur la masse salariale) varie en fonction de la taille de l’entreprise (de 0,55% pour les entreprises de moins de 10 salariés à 1?6% pour les plus de 20).
    • Ce montant est la somme de diverses contributions (au titre du Congés individuel de formation, de la professionnalisation et du plan de formation)
  • Former le salarié à la sécurité
  • Adapter les salariés à leur poste de travail et à l’évolution de leur emploi (point important pour le animateurs multimédia)

Quels sont les leviers?

  • Le plan de formation :  Il s’agit d’un document qui comporte la liste des actions de formation, de bilan de compétences et de VAE prévues par l’employeur. Les salariés doivent être informés du plan de formation une fois par an et par écrit.
    Les actions définies sont financées par la contribution des employeurs (de 0,4 à 0,9%). La collecte et la mutualisation des contributions peuvent être gérées par un OPCA (Organisme Paritaire collecteur agréé – voir la liste plus bas), qui ensuite finance les actions de formation définies par l’employeur. L’OPCA conseille également les employeurs dans la définition des actions de formation et les accompagne dans leur mise en œuvre. Il peut également contribuer à mobiliser des co-financement notamment auprès des collectivités territoriales.

    ATTENTION : les modalités de prise en charge et les priorités peuvent varier d’un OPCA à un autre et la collecte des fonds ayant lieue en début d’année, il n’est pas rare que l’OPCA ne dispose plus d’aucun fond en fin d’année.

    Les formations réalisées dans le cadre du plan donnent droit en règle générale au maintien de la rémunération et de la protection sociale (Une formation prévue dans le cadre du plan est assimilée à l’exécution normale du contrat de travail). Elles sont principalement réalisées sur le temps de travail.
    Les salariés, informés des actions de formation prévues par le plan, peuvent demander à en bénéficier, mais c’est à l’employeur que revient le choix des bénéficiaires.

  • Le Congés individuel de formation (CIF) : A l’initiative exclusive du salariée, il permet de suivre à titre individuel et personnel une formation, indépendamment des actions prévues dans le cadre du plan. Les frais liés  la formation ( tout ou partie des frais pédagogiques et rémunération du salariés) sont pris en charge par l’organisme paritaire agréé (Fongécif ou OPACIF). Pour pouvoir prétendre à un CIF le salarié doit être en CDI ayant travaillé au moins 24 mois (consécutifs ou non), dont 12 dans la structure. Il concerne surtout les formations longues à temps plein ou temps partiel après un CDD ou en suspension d’un CDI.
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : Il remplace le DIF au 1/1/2015 pour les salariés du privé et s’ouvre aux demandeurs d’emplois.
    Infographie_Comprendre_votre_CPF_par_ECSPLICITELe CPF est dit «universel», car tout personne dispose d’un compte dès son entrée sur le marché du travail, et «individuel » car chacun peut en bénéficier, qu’il soit salarié ou demandeur d’emploi. Le compte personnel de formation est comptabilisé en heures (à raison de 20 heures par an pour les salariés à plein temps, au prorata pour ceux à temps partiel) et il est «mobilisé par la personne lorsqu’elle accède à la formation à titre individuel, qu’elle soit salarié ou demandeur d’emploi».
    Le compte est également intégralement transférable en cas de changement ou de perte d’emploi et il est valide jusqu’à la retraite du salarié. En outre, le compte personnel de formation ne peut être débité sans l’accord de son bénéficiaire. Il peut également être utilisé par le salarié à titre individuel, en dehors de son temps de travail, ou dans le cas contraire avec l’accord de l’employeur qui dispose alors d’un mois pour donner sa réponse. Passé ce délai d’un mois, l’absence de réponse de l’employeur vaut acceptation. L’employeur pourra également abonder le nombre d’heures que le salarié a déjà acquises pour réaliser une formation qualifiante ou certifiante. (source http://www.mon-compte-formation.fr/)
  • Le Droit individuel à la formation (DIF) (qui est remplacé par le CPF au 1/1/2015 pour les salariés du privé uniquement) : Il permet à  son bénéficiaire de se constituer un crédit d’heures de formation à raison de 20 heures par an (pour les employés à temps plein) cumulables pendant 6 ans dans la limite de 120 heures. L’utilisation des droits acquis est faite à l’initiative du salarié, mais l’employeur doit donner son accord pour ce qui concerne le thème de la formation et la période de formation (celle-ci peut être reportée pour des raisons de service). Les salariés en CDD peuvent accéder au DIF à condition d’avoir travaillé au moins 4 mois  dans les 12 derniers mois.
  • Le contrat de professionnalisation: Il s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats. Associant des enseignements généraux, professionnels et/ou technologiques à une activité professionnelle dans l’entreprise, elles permettent au salarié de :
    • acquérir l’une des qualifications prévues à l’article L.6314-1 du code du travail ;
    • participer à une action de formation éventuellement non qualifiante dont l’objectif est défini par la commission paritaire nationale de l’emploi de la branche professionnelle dont relève la structure.
    Pouvant se dérouler sur le temps de travail ou, pour tout ou partie, hors temps de travail (avec accord écrit du salarié et dans la limite de 80 heures par an),

 A qui s’adresser ?

Différents interlocuteurs peuvent être mobilisés.

  • Pour définir votre projet :
  • Une fois votre projet défini : si vous relevez d’un contrat de droit privé
    • Identifiez et contactez votre OPCA (voir liste plus bas). Si votre projet est défini, contactez votre OPCA et renseignez vous sur les critères d’éligibilité pour la pris en charge de votre formation
    • Le Conseil régional Il est compétent en matière de formation professionnelle des jeunes et des adultes. Il est notamment responsable de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi et des politiques d’apprentissage sur son territoire.
    • N’oubliez pas non les organismes de formation: leurs formations peuvent être financées par les OPCA et ils peuvent également intervenir dans le cadre de partenariats. Ainsi, en mutualisant les demandes les OF peuvent proposer des réponses personnalisées en accord avec un cahier des charges. A réfléchir pour organiser des actions de formation dans nos territoires afin de mutualiser les coûts et de pallier à l’enclavement du territoire tout en accédant à des formations sur-mesure et adaptées (utile pour des métiers en évolution importante).
  • Une fois votre projet défini : si vous relevez d’un contrat de droit public (fonction publique)
    • Le Centre National de la Fonction Publique territoriale (CNFPT) : Le CNFPT a des missions de recrutement et de gestion, ainsi que de formation pour les personnels titulaires de la fonction publique territoriale. Accéder au catalogue (en cours d’évolution).

*******************

Trouver son OPCA

Les OPCA de branche (il en existe 21, seuls sont susceptibles de concerner les animateurs du réseau sont dans la liste ci-dessous)

  • Afdas (culture, communication, médias, loisirs)
  • Fafiec (sociétés d’ingénierie, études et conseil)
  • Opca CGM (industries graphiques)
  • Unifaf (secteur sanitaire, social et médico-social)
  • Uniformation (économie sociale)

Les OPCA Interprofessionnels

  • Agefos PME
  • Opcalia

Nous reprenons ici un article paru sur le blog du réseau 07/26 “La formation pour les nuls ” qu’il nous parait intéressant à relayer car dans les préoccupations actuelles de beaucoup d’animateurs.

Oct 062014
 

LogoSolidNumComme annoncé lors de notre rencontre de Chambéry, la Région organise une journée  autour de la thématique : “Cultures et compétences numériques : comment accompagner les citoyens ?”.

Outre faire le point et tracer des perspectives sur le Pass Numérique, cette rencontre invite les participants à venir croiser leurs réflexions avec  celles d’experts, de praticiens et de médiateurs éducatifs et sociaux.

Rendez-vous est donné pour  ceux qui le souhaitent  et bien sûr les EPN :

Mercredi 5 novembre 2014 de 9h00 à 17h00
Hotel de Région
1 esplanade François Mitterrand
69269 Lyon

Le programme est en cours de finalisation mais les interventions suivantes sont arrêtées :

  • M. André Friedenberg, Région Rhône-Alpes, Conseiller spécial au numérique
  • Mme Valérie Peugeot, Vice-Présidente du Conseil National du Numérique, Chercheuse à Orange Labs, en charge des questions de prospective au sein du laboratoire de sciences humaines et sociales et Présidente de l’association VECAM
  • Mme Ana Carla Pereira, Commission européenne, DG Education et Culture, chef d’unité “Stratégies de compétences et qualifications, politiques pour le multilinguisme”

Détails et inscriptions : http://www.solidnum.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique51

Mar 282014
 

Nos amis du réseau des Pays de la Loire  m’ont demandé de partager avec eux un bout de réflexion sur la thématique de “l’accompagnement des pratiques numériques”. Voici une version de “cet arrêt sur image” alimenté par le croisement des réflexions collectives en marche dans les différents réseaux que j’ai la chance de côtoyer et au sein de la m@ison de Grigny bien entendu ! Guy Pastre

De la neutralité bienveillante…

Jeune-seniorNe pas se cantonner à une simple formation aux pratiques numériques et porter l’ambition de  la construction d’une culture numérique partagée, tel est l’impératif auquel doivent répondre les passeurs professionnels que nous sommes, en lien avec l’ensemble des citoyens d’une société devenue “numérique”.

Déclinée sous formes différentes, cette aspiration est partagée sur le principe par l’ensemble des acteurs “directs” de la communauté élargie des Espaces Publics Numériques (EPN) malgré l’absence de soutien et de reconnaissance de l’enjeu fondamental que cela représente pour les acteurs politiques et institutionnels.  

Un virage sémantique pour certains, un changement de paradigme pour d’autres, s’est opéré à Ajaccio lors d’Assises de la médiation numérique en 2011 pendant lesquelles à pris corps  et sens une nouvelle posture transversale pluri-disciplinaire territorialisée : la médiation numérique.

Cette évolution est vécue, par une profession en mal de reconnaissance, comme majeure et valorisante car elle marque le passage de l’animateur multimédia techno-centré dans son lieu à celui de médiateur numérique ressource agile de son territoire.

Toutefois, passé le premier enthousiasme collectif, il convient d’être vigilant à ce que ce virage vers des missions et des postures d’animation “socio-numérique systémique” se vive comme une émulation renouvelée des actions de chacun et non comme une injonction stigmatisante. En effet la tentation (avérée) serait de glisser vers un discours incantatoire élitiste, coupé de la réalité plurielle des animateurs et de leurs publics, en pointant du doigt les EPN “traditionnels” comme des structures de seconde zone “hors du coup”.

Au coeur de ces changements se pose la question centrale de la montée en compétences numériques (personnelles, citoyennes ou professionnelles). Celle-ci demande d’intégrer la diversité des lieux, la complémentarité des acteurs et la pluralités des approches dans la perspective d’un écosystème ouvert, apprenant et émancipateur. (cf le rapport du CNNum par exemple).

Permettre à chacun de se construire “un parcours d’usages” dans une démarche d’appropriation des technologies (cf Serge Proulx – 2005) dans un dispositif de droit commun, reste une nécessité récurrente au regard d’une réalité technologique en évolution permanente.

Dit autrement, il faudra toujours garantir à l’ensemble de la population  l’accès aux compétences numériques de base et à leur réactualisation de façon massive et permanente. Ce travail de fond prendra des formes renouvelées et l’enjeu de massification permanente oblige à penser des accompagnements renouvelés.
A ce titre s’intéresser aujourd’hui par exemple à la dynamique des MOOC n’est pas dépourvu de sens pour des médiateurs numériques, en les interrogeant sur leur culture voir leurs compétences professionnelles actuelles.

Cette montée en compétences s’inscrit comme condition nécessaire à l’appréhension du numérique à la fois par les enjeux sociaux et éducatifs dont il est porteur, autant, voir davantage que par ses aspects socio-techniques.

C’est en sens qu’il me semble nécessaire et pertinent d’inscrire alors ce processus dans une la démarche “engagée” d’éducation tout au long de la vie visant à l’autonomie et l’émancipation de l’individu. Mais aujourd’hui, il me semble qu’elle est encore majoritairement traitée en creux et “par chapelle”.

…à la subjectivité militante

educpop20La démarche d’éducation tout au long de la vie nécessite, entre autre, un accompagnement qui permette à chacun de se construire des clés de lecture et une compréhension du monde et de la société à l’ère du numérique. Cette construction fait référence, intègre, bouleverse les systèmes de valeurs, aspirations politiques, sociales…personnelles (individuelles) et collectives.

Je constate par expérience qu’aujourd’hui l’évolution vers cette posture de “facilitateur” dans l’appropriation éducative et sociale des technologies par les citoyens bouscule de nombreux médiateurs (ou animateurs, selon le terme dans lequel ils se reconnaissent).  En effet, cela les amène sur des terrains éloignés du pur registre technique et les oblige à clarifier, expliciter et décortiquer des terrains jalonnés de parti pris politiques, idéologiques, éthiques,..

C’est ce que nous avons pu observer en Rhône-Alpes à travers les interrogations et les réticences lors des journées d’accompagnant des EPN à la mise en place du Pass Numérique Citoyen par la Région. (dispositif régional lancé en 2013 visant à délivrer des heures de culture numérique citoyenne via les acteurs de l’Internet accompagné).

Permettre aux animateurs d’EPN de faire évoluer les postures et les missions nécessite à la fois de :

  • renforcer une identité professionnelle,
  • consolider et élargir une culture professionnelle,
  • s’approprier et maîtriser les enjeux sociétaux,
  • élaborer des stratégies pédagogiques, éducatives et partenariales pour faire évoluer les postures et les missions.

Ce sont les axes que nous essayons d’explorer et de faire avancer en Rhône-Alpes à travers une action conjuguée de la Région, de la CoRAIA et de son réseau de partenaires.
Cette approche trouve également tout son sens en se mettant en perspective et en synergie avec le chantier de la culture numérique de base du citoyen. Deux projets peuvent illustrer la façon que nous avons d’avancer sur ces axes : le Pass Numérique Citoyen et la communauté de pratique Formavia “ Culture numérique pour tous”. (Cf focus de fin de document)

Se mettre en marche

L’accompagnement permanent des évolutions concomitantes des compétences numériques de base, d’une part des professionnels de l’action/médiation éducative, sociale et numérique, d’autre part des citoyens, ne pourra pas se faire dans une démarche uniforme et aseptisée de tout enjeu de société quel qu’en soit sa nature.

A noter au passage, qu’a mon sens, dans ce contexte, l’accompagnement du citoyen doit relever, en tout ou partie, d’une mission régalienne de service public pour en garantir l’égalité et l’équité d’accès à tous !
Une position qui, je sais, ne fait pas forcément l’unanimité…

Toutefois, pour avancer ensemble dans ces chantiers stratégiques du moment, nous avons besoin me semble-t-il :

  • de mutualiser les expériences et de capitaliser sur les travaux menés à un niveau inter-régional ( à l’image entre autre du travail d’ARSENIC en PACA )
  • de porter au niveau national la nécessaire reconnaissance des métiers (et fonctions) ainsi que des moyens nécessaires à l’accompagnement de leurs évolutions
  • de travailler sur la clarification (et simplification) du champs des compétences numériques et de rendre lisible les certifications/validations d’expériences…
  • de trouver les espaces d’élaboration et de formalisation permettant de donner sens et corps à l’ambition d’un “parcours éducatif au numérique tout au long de la vie”

Focus

Le Pass Numérique

Ce dispositif inscrit dans le volet Solidarité Numérique de la Politique Numérique Régionale est, début 2014, en phase de test. Il a une double vocation:PassNum-dispositif

  • Délivrer dix heures de culture numérique de base à chaque citoyen sur des thématiques identifiées comme prioritaires aujourd’hui,
  • Placer les EPN au coeur d’un dispositif leur donnant la possibilité de nouer des partenariats nouveaux et de s’adresser à des publics différents avec le soutien des ERA (Espaces Rhône-Alpes) de chaque département.

La CoRAIA a pour mission d’accompagner les animateurs à s’approprier le contenu des 4 thématiques ciblées :

Les journées d’accompagnement des EPN permettent de confirmer que le Pass Numérique peut être un levier supplémentaire pour faciliter le processus d’évolution des EPN dans leurs postures et leurs missions grâce à la force et la légitimité institutionnelle de son portage par la Région.

Pour le moment, à travers le Pass Numérique, sans que cela ne soit l’objectif premier qui reste centré sur le citoyen et sa culture numérique, des effets sont observés sur la posture des EPN et des animateurs sur leur territoire: interrogations partagées autour des postures professionnelles, formation mutualisée sur les enjeux socio-numériques, mise en réseau élargie de parties-prenantes à l’accompagnement socio-éducatif, développement de compétences spécifiques (en fonction de leur sensibilité, leurs partenaires, leur territoire, leurs responsables et élus).

Une offre pour développer une culture numérique professionnelle de base

La réflexion autour de ce que devrait être une culture numérique professionnelle de base pour les acteurs de la formation continue, de la médiation numérique et de façon élargie l’ensemble des acteurs concernés par la question de l’accompagnement au développement des usages numériques (acteurs du champ socio-éducatif, de l’insertion, de l’orientation, etc.) est née au sein du réseau régional des acteurs de la formation continue tout au long de la vie Formavia.

Certains réseaux d’EPN et la CoRAIA se sont engagés dans les travaux du réseau depuis 2007.

Pour en savoir plus http://fr.slideshare.net/formavia/barcampclermontdec2013

Capture du 2014-03-07 14:53:45Un des projets les plus récents menés a été une expérimentation qui, en s’appuyant sur la mise en place d’un C2I2E formateurs/animateurs, devait permettre de prototyper une offre régionale de formation pouvant rentrer dans les dispositifs de droit commun de la formation professionnelle.

Les 2 illustrations montrent :

  • La ligne de temps des différentes étapes du projet,
  • Le prototype (version beta) du parcours évolutif constituant l’offre de formation auquel le groupe de travail a abouti.OffreFormavia


Une première rencontre avec certains OPCA a eu lieu, avec un retour positif et intéressé de leur part. En effet le constat du peu de place qu’occupe la culture numérique professionnelle face aux formations techniques et métiers omniprésentes était majoritairement partagé.

La question maintenant posée au niveau régional est celle du portage souhaité collectif de cette offre par des acteurs de la formation (et des epn ?) afin de lui conserver son aspect ouvert et coopératif.

Pour en savoir plus sur Formavia et le projet : http://tinyurl.com/qe89fmu

Quelles plus value immédiate pour les EPN à leur participation dans ce projet ?

  • Obtenir le  C2i2e : A travers l’obtention de cette certification universitaire, cela leur permet de valider des compétences numériques et pédagogiques qui peuvent les légitimer en tant qu’intervenants potentiels dans des dispositifs et établissements éducatifs (aménagement des rythmes scolaires, interventions sur la parentalité,…)
  • Accompagner au  B2i Adultes : L’obtention du C2i2 est la garantie de pouvoir devenir accompagnateur et validateur B2iA. Cela permet une évolution de posture et d’investir, pour ceux qui le souhaitent un champ jusque là réservé aux organismes de formation : celui de la validation de compétences numériques.
  • Devenir des espaces ressources reconnus :  Développer des partenariats locaux avec les organismes de formation notamment sur la questions des pré-requis et de la veille sur les usages et les technologies.

Licence Creative Commons

Mar 272014
 

three girls chatting with their smartphones

Jusqu’à la fin avril 2014 La Région Rhône-Alpes mène une campagne pour recueillir les représentations que les lycéens ont du dynamisme de la filière numérique rhônalpine.

Les EPN et assimilés qui accueillent ou travaillent avec des lycéens peuvent se faire relais de cette initiative s’ils le souhaitent. Les participants pourront se comparer entre eux, au sein de leur lycée mais aussi sur toute la région.

Le site officiel du questionnaire en ligne : http://www.attractivit.rhonealpes.fr/

Des supports de communication sont disponibles : 

Deuxième région de France la plus dynamique en matière de numérique, Rhône-Alpes dispose de nombreux atouts. Des entreprises leaders dans le secteur du jeux-vidéos ou dans l’image, des universités, des écoles et des laboratoires à la pointe de la recherche, caractérise le dynamisme de la filière numérique en Rhône-Alpes.

Ce secteur arrive-t-il à résister à la crise ? Attire-t-il toujours des vocations des jeunes ? Quelle représentation les lycéens ont-ils des métiers des secteurs de l’Internet des médias et de l’informatique. Leur image des perspectives d’emploi et de formation correspond-t-elle à la réalité ?

La vision des lycéens des pratiques et des outils numériques des entreprises est-elle conforme à la réalité ?

Basé sur des données ouvertes, la Région a rédigé un questionnaire d’une douzaine de questions pour recueillir des données sur la représentation que les lycéens ont du dynamisme de la filière numérique. A chacun de jouer et de s’exprimer.

Les participants pourront se comparer entre eux, au sein de leur lycée mais aussi sur toute la région. A la fin du questionnaire, chacun pourra poser une question à des professionnels ou proposer un projet ou une idée.