messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Mai 252016
 

14° Rencontre régionale de l’Internet
Accompagné en Rhône-Alpes-Auvergne

23 et 24 juin 2016

au CRDP/CANOPE
à Clermont-Ferrand (63)

ATTENTION: Pensez à consulter régulièrement cet article, il est destiné à évoluer jusqu’aux rencontres (programme et modalités pratiques).

Présentation

1° édition en terre auvergnate…

Cette 14° Rencontre de notre réseau régional se placera cette année sous le signe de la nouvelle grande Région Auvergne – Rhône-Alpes.

C’est pourquoi, comme annoncé lors de la précédente édition, nous nous retrouverons à Clermont-Ferrand pour faciliter la prise de contact avec les acteurs de la médiation numérique du territoire auvergnat.
Ainsi cette rencontre s’organise avec le soutien de L’Agence Régionale de Développement des Territoires d’Auvergne et du Centre de Ressources Illettrisme Auvergne.

A qui s’adresse cette rencontre ?

Ce rendez-vous, ouvert à tous, est celui de l’ensemble des acteurs de la médiation numérique et de leurs réseaux voisins :

  • Animateurs, éducateurs, chefs de projets, responsables, élus (associatifs ou territoriaux), acteurs de la formation professionnelle…
  • Quelle que soit la structure dans laquelle la question de la médiation numérique est prise en compte : Centre social, MJC, médiathèque , PIJ, EPN, association, service municipal, structure de formation et d’éducation populaire.

Cette rencontre de deux jours se veut un rendez-vous et un carrefour des dynamiques et des projets qui animent nos structures et nos réseaux du local au national.

Au programme

Comme pour les précédentes éditions, chaque journée aura sa particularité en terme de dynamique et de contenu.

Jeudi 23 : La médiation numérique du local au national

Cette journée est ouverte à l’ensemble des acteurs (politiques, institutionnels, opérationnels) et réseaux de la médiation numérique élargie.

8h30 – 9h30 : Accueil

9h45 – 10h45 : Lancement de la rencontre

  • Mot de bienvenue
  • Présentation des invités
  • Introduction de la rencontre

10h45 – 12h30 : Table ronde introductive

logo_mediation_numerique-665x300Structuration de la Médiation Numérique du niveau local au niveau national :  Quelles articulations pour quelles synergies ?

Le panel de participants est en cours de construction :

  • Yves SIBILAUD :  Président d’Arsenic, Pôle sud-est de la médiation numérique
  • Béatrice DAVID :  Directrice de la Mission Société Numérique à l’Agence du Numérique
  • Pierre GUYOMAR : CRIJ Rhône-Alpes (A confirmer)
  • Garlann NIZON :  CoRAIA, Syndicat Mixte des Inforoutes (07) (A confirmer)
  • Gérald ELBAZE : Directeur de Media-Cité, Pôle sud-ouest de la médiation numérique (Contributions vidéo)

14h00 – 15h30 : Ateliers réflexion/projets

Ce temps s’inscrit dans la continuité de la table ronde du matin.
Aider les acteurs à formaliser leurs attentes vis à vis d’un niveau national en terme de soutien pour lever certains freins à leur action quotidienne

  • ATELIER 1 : Les chantiers prioritaires et besoins communs
    Public visé : Animateurs

Imaginons qu’une fédération, un collectif d’acteurs de terrain, puissent porter au plus haut niveau de l’état vos demandes et revendications issues pour vous soutenir dans votre travail au quotidien :  Filière, question des services publics, financement,…

  • ATELIER 2 : Quelle organisation globale (Réseau, communication, label, ingénierie?
    Public visé : Référents territoriaux, têtes de réseaux, élus…
    Témoins : Arsenic, Mission Numérique

A l’heure où une étude de préfiguration d’un réseau national de la médiation numérique est en cours, quelle pourrait être selon vous les axes de travail, les modalités, et la structuration d’un tel réseau? Quelles articulations et synergies entre le réseau Auvergne-Rhône-Alpes et le pôle inter-régional.

  • ATELIER 3 : Collaboration Historiques/nouvelles formes de médiation
    Public visé : Les acteurs de la #MedNum élargie

De nouveaux espaces : FabLab, Co-Working, tiers-lieux, repaire-café… De nouveaux acteurs : Canopé, Emmaüs Connect …. le monde de la médiation numérique a bien évolué ces dernières années. Réfléchissons ensemble d’une part à nos spécificités et nos points communs  et d’autre part à comment amorcer un dialogue et faire évoluer nos  structures respectives pour une meilleure complémentarité de nos missions et services aux publics.

  • ATELIER 4 : Vers un réseau de la médiation numérique auvergnat
    Public visé : Les acteurs de la #MedNum du territoire auvergnat

Dans cette période d’évolution et de volonté de structuration des réseaux de la médiation numérique du régional au national, il est important que les acteurs des différents territoires puissent partager et apporter leurs contributions voire faire entendre leur voix.
L’occasion est donnée via cet atelier de permettre une (re)prise de contact des acteurs auvergnats en visant à initier une dynamique collective pour aller vers un réseau territorial ouvert.

16h00 – 17h00 : Foire aux projets et aux expériences

IMG_20140619_175529Sur le format du BarCamp, notre traditionnel EPNCamp permettra à qui le souhaite de disposer de 20mn pour présenter un sujet de son choix aux groupes de participants qui se succéderont.

Les volontaires peuvent se signaler en complétant ce tableau de recensement des initiatives

A partir de 20h00 : Soirée sous une forme qui reste à définir suivant le lieu qui nous accueille.

Vendredi 24 : Culture et pratique professionnelles

Cette journée sera rythmée par des ateliers et séances pratiques.
L’idée est que chacun puisse découvrir, tester et repartir avec un petit bagage d’outils et de ressources (numérique et humaine…), mobilisables dans sa mission quotidienne de médiation numérique.

8h30 – 9h30 : Accueil

9h30 – 10h00 : Introduction

10h -12h00 : Espaces thématiques (1/2)IMG_20140620_153032

  • 4 ateliers thématiques parmi lesquels chaque participant pourra en choisir 2 (matin et AMidi)
    • Illettrisme et EPN (Centre ressources illettrisme – Auvergne)
    • Utilisation de Snapchat et Periscope (CRIJ)
    • Découvrir les ressources pédagogiques du réseau Canopé (Canopé de Clermont-Ferrand)
    • Le géocodage (Eddie Javel – Zoomacom)
    • Web-reportage (attention l’atelier durera sur le matin et l’après-midi – impossibilité donc de changer d’atelier)

Les thématiques sont en cours de choix et les propositions sont les bienvenues…

14h -16h00 : Espaces thématiques (2/2)

Idem le matin  mais les participants changent d’atelier.

Inscription

Elle est obligatoire via  le formulaire suivant : http://goo.gl/forms/0ro0dJwgwNMhXGDw1
Attention, cette année  une participation financière (entre 11 et 12 €) vous est demandée, pour les repas de midi, au moment de l’inscription.

N’oubliez pas de régler vos repas sur EventBrite

Pour des raisons d’organisation, la date butoir est fixée au 18 juin.

Hébergement – Transport

Le lieu

La rencontre se déroulera dans les locaux de :

CANOPE académie de Clermont-Ferrand /
Atelier CANOPE du Puy de Dôme
15 rue d’Amboise
63000 Clermont-Ferrand

Plan d’accès : La structure se situe à proximité de la gare

Se loger

Ça reste à la charge des participants. N’hésitez pas à consulter :

Venir à Clermont

Avr 262016
 

A savoir : Cette année c’est Numédia, la toute jeune organisation professionnelle des acteurs de la Médiation numérique qui, en lieu et place de l’Agence Numérique et de sa Mission Société Numérique, orgnise l’édition 2016 de la fête de l’Internet.

Le numérique est partout. Et vous, y êtes-vous ?

Du 17 au 27 mai 2016
Opération portes ouvertes dans les EPN

Incitez vos publics, partenaires, élus,… à venir rencontrer ces professionnels qui sont là pour les accompagner dans la révolution digitale.
S’informer, découvrir, s’amuser, se former, apprendre, entreprendre, bidouiller, tous les verbes se conjuguent au temps numérique.

“Nous y voyons l’opportunité de mettre en lumière nos savoirs faire de professionnels de la médiation numérique. A l’heure où certains services sont supprimés, ou d’autres cherchent encore leur modèle économique, nous voulions rappeler que la République Numérique ne pouvait se faire sans accompagnement.” (cf Numédia)

L’idée de Numédia est également de faire du 17 mai  (Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information) la journée vitrine de la diversité de l’action des espaces de médiation numérique auprès des élus, décideurs et responsables.

Pour en savoir plus : http://www.numedia-asso.fr

Avr 242016
 

Pour rappel, cette formation vise à permettre aux médiateurs numériques de France de devenir vacataires pour le compte du CNFPT (centre national de la fonction publique territorial), et ainsi dispenser des formation de « culture numérique » auprès des agents des collectivités locales.

Cette action fait suite à la signature d’une convention entre le CNFPT et la secrétaire d’état au numérique Axelle Lemaire, lors des assises de la médiation numérique à Caen.

Céline du CCM d’Alboussière, la première médiatrice du réseau 26-07 à suivre cette formation, apporte son témoignage.

Lire la suite sur le Blog des EPN 26/07

Mar 032016
 

Le contexte

Comme nous l’avions annoncé à la Rencontre régionale de Voiron, la gestation de la formation sur l’accueil de personne en situation d’illettrisme est arrivée à terme.

Pour mémoire cette formation s’inscrit dans le cadre du Plan de prévention et de lutte contre l’illettrisme de la Régional Rhône-Alpes présenté lors de la Rencontre de Chambéry (2014).

Elle a pour finalité à terme de :

  • Développer le lien avec les organismes de formation accueillant des publics en situation d’illettrisme pour que dans les parcours des personnes, les EPN soient repérés comme des partenaires pouvant intervenir auprès des publics en amont, pendant (en complément) ou en aval d’une période de formation
  • Favoriser la construction de parcours de formation sur les territoires pour les publics en situation d’illettrisme

Ce cycle de 2 journées est co-organisé et animé par :

L’ensemble des partenaires de cette action :

psa_savoie_big CRI_Auvergne logo-ADEAsymbole_coraia_x200logo_anlciPrefecture    logo_IRAM_120x69

A noter qu’au titre de partenaire et de soutien, l’IRAM (Plateforme universitaire d’innovation, d’expérimentation et de formation aux usages et pratiques numériques), accueillera la formation dans son Learning Lab de St Etienne.

Cette première session “de test” a pour vocation de modéliser un processus de formation dans l’idée de la renouveler au 2° semestre 2016 si tout va bien.
Un premier retour sur cette formation est prévu lors du “Forum national Illettrisme & Numérique” de l’ANLCI qui se déroulera à Lyon les 2 et 3 juin 2016.

La formation

VENDREDI 15 AVRIL – JEUDI 12 MAI 2016
à St Etienne

Effectifs : 15 personnes maximum

Objectif de la formation : Permettre aux acteurs de la médiation numérique de contribuer à l’accompagnement des pratiques et des usages de publics en situation d’illettrisme pour faciliter leur insertion dans la société de l’information.

Ce qui se traduit par aider les animateurs à :

  • Identifier les besoins des publics en situation d’illettrisme
  • Être informé des solutions et ressources existantes (numéro vert, CRI, parlera.fr…) pour pouvoir en parler avec les publics concernés
  • Prendre en compte et accueillir ces publics et leurs besoins dans l’activité d’un EPN (posture, approche pédagogique, outils) et expérimenter des démarches spécifiques adaptées aux activités d’un EPN

Coût : La formation est gratuite car prise en charge par la CoRAIA dans le cadre

Inscriptions : Compléter le formulaire de pré-inscription : http://bit.ly/1UQ6SNz
(Au delà de 15 personnes, les suivantes sont mises en liste d’attente pour une prochaine session. Ne vous censurez pas !)

Pour tout renseignement n’hésitez à nous contacter : coraia@reseaumednum.fr

Nov 242015
 

2015-09-18 10.55.23Les 24 et 25 septembre dernier s’est tenue, à Voiron(38), la 12° rencontre régionale CoRAIA. Une centaine de personnes se sont succédées sur les 2 jours au sein de l’accueillant Domaine de la Brunerie.
En premier lieu nous tenons à remercier la disponibilité et la convivialité de toute l’équipe de la SCOOP Tremplin Sport qui gère le domaine et qui a fait le maximum pour répondre à nos demandes afin faciliter l’organisation de cette rencontre. Les personnes ayant dormi sur place ont pu également apprécier la qualité de l’unité d’hébergement.

Nos remerciements collectifs à :

  • Jacques-François MARCHANDISE pour s’être prêté au jeu la conférence à distance dans des conditions pas très optimales le jour J.
  • Nos voisins de PACA et d’Auvergne pour leur présence et leurs contributions à nos travaux et réflexions.
  • A tous les professionnels du réseau régional qui ont contribué à la richesse de ces journées à travers le partage de projets, l’animation d’ateliers, la mise à disposition de matériel (avec au passage une mention spéciale à Zoomacom).

Retour sur l’ambiance de ces 2 jours

Avec la vidéo de Marie de la Bibliothèque de St Genis Laval que nous remercions.

Avec les contributions de Zoomacom à travers la galerie photos d’Eddy et cette compilation des tweets de la rencontre

DropboxEddy

 

 

TweetrencontreVoiron

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour sur la présentation de la CoRAIA v.2

A venir des ressources plus détaillées des différents temps de ce rendez-vous 2015

Juil 102015
 

12° Rencontre régionale de l’Internet
Accompagné en Rhône-Alpes

24 et 25 septembre 2015

Au domaine de la Brunerie
à Voiron (38)

Brunerie

ATTENTION: Pensez à consulter régulièrement cet article, il est destiné à évoluer jusqu’aux rencontres (programme et modalités pratiques).

Présentation

Une édition singulière…

Cette 12° Rencontre de notre réseau régional se déroulera cette année dans un contexte assez particulier qu’il parait indispensable de prendre en compte pour ses influences et conséquences pour notre champ d’intervention :

  • au niveau national, la structuration du paysage de la médiation numérique, portée par la l’Agence du Numérique avec, notamment, la mise en place de 5 pôles inter-régionaux,
  • au niveau Régional, la fusion avec la région Auvergne qui va de fait, redessiner l’écosystème des acteurs et des dynamiques de l’accompagnement des usages de ce nouveau territoire,
  • au niveau local, la baisse des dotations pour les collectivités les incitant ainsi à faire des économies et des priorités parmi lesquelles la médiation numérique n’est pas toujours pressentie.

Un contexte qui interroge donc plus que jamais, les enjeux et les stratégies collectives des acteurs et des territoires, la place et l’identité de nos lieux et projets, la particularité et la lisibilité de nos missions.
Autant d’éléments qui nous interpellent tout en questionnant d’abord notre quotidien et le sens de notre action, mais aussi l’énergie et les stratégies nécessaires pour se réinventer.
C’est ce fil conducteur que nous essaierons de suivre et décliner lors de cette 12° rencontre du réseau.

A qui s’adresse cette rencontre ?

logo_mediation_numerique-665x300Ce rendez-vous, ouvert à tous, est celui de l’ensemble des acteurs de la médiation numérique et de leurs réseaux voisins:

  • Animateurs, éducateurs, chefs de projets, responsables, élus (associatifs ou territoriaux), acteurs de la formation professionnelle…
  • Quelle que soit la structure dans laquelle la question de la médiation numérique est prise en compte : Centre social, MJC, médiathèque , PIJ, EPN, association, service municipal, structure de formation et d’éducation populaire.

Cette rencontre de deux jours se veut un rendez-vous et un carrefour des dynamiques et des projets qui animent nos structures et nos réseaux du local au national.

Programme

Il est aussi disponible en version pdf.
Comme pour les précédentes éditions, chaque journée aura sa particularité en terme de dynamique et de contenu.

Jeudi 24 : L’EPN dans son environnement

Cette journée est ouverte à l’ensemble des acteurs et réseaux de la médiation numérique élargie.
Nous croiserons nos regards et nos expériences pour essayer d’identifier en quoi, la période particulière que nous traversons, impacte l’évolution de la place de l’EPN sur son territoire, ses missions et les écosystèmes locaux en construction.

8h30 – 9h30 : Accueil

9h45 – 10h45 : Lancement de la rencontre

  • Mot de bienvenue
  • Présentation des invités
  • Introduction de la rencontre : Présentation du contexte et des chantiers nationaux

10h45 – 12h30 :  Intervention de Jacques-François MARCHANDISE

Jacques-FrancoisMarchandisesJacques-François Marchandise est directeur de la recherche et de la prospective de la Fing (Fondation Internet Nouvelle Génération) , contribue à son animation depuis sa création fin 1999. Enseignant à l’Ensci, à l’Université Toulouse Le Mirail, à l’Université Rennes2, à Telecom ParisTech, et chercheur associé à l’Institut Telecom. (Fing)

EPN et Cultures Numériques :
A l’heure où il est beaucoup question de “culture numérique”,  JFM s’est penché sur les différentes définitions  de cette notion :
« Je me suis plongée dans des lectures, d’articles, de livres pour arriver à environ 12 à 14 définitions de la culture numérique » .
En réalité selon lui, ces différentes définitions se regroupent plus ou moins et il est plus juste de parler de la culture numérique au pluriel. Dans son approche, il les a regroupées en 5 grandes familles.
Ce qui est sur pour lui c’est « qu’à peu près aucune de ces cultures n’existent à l’état pur, elles sont croisées ; elles racontent à chaque fois d’une part des traditions et d’autre part des capacités assez distinctes » C’est la raison pour laquelle Jacques-François a tenté de les isoler, non pas pour montrer qu’il y en a une plus impérialiste que les autres mais plutôt pour montrer comment elles se « parlent » entre elles… (Source : http://www.ludovia.com/2014/09/avez-dit-cultures-numeriques/)

Nous essaierons de répondre avec son aide à la question : Quelles sont les places et postures des EPN dans cette vision et approche “systémique” ?

14h00 – 16h00 : Ateliers réflexion/projets

Temps qui se déroulera en 2 étapes :

  • Positionnement libre sur des questionnements de fond (une dizaine de questions) avec des rotations toutes  les 2 ou 3 minutes.
  • Travail sur des fiches projets (des actions concrètes) qui pourraient être mises en place au sein de structures de médiation au regard des éléments de réflexion recueillis.

L’idée serait de prendre ces projets puis les construire de manière collective (tant au niveau régional que départemental) durant l’année 2016 avec, pourquoi pas un retour lors de la rencontre 2016.

16h00 – 17h00 : “Les compétences numériques pour tous en Rhône-Alpes”

Comme annoncé dans le cadre du dispositif Pass Numérique,  la Région présentera l’avancement du projet de la  laplacenumerique.fr . Celui-ci étant voulu comme un service régional ayant pour objectif de développer les compétences et cultures numériques, que ce soit pour un usage personnel ou professionnel.

17h00 – 18h30 : Foire aux projets et aux expériences

Sur le format du BarCamp, notre traditionnel EPNCamp permettra à qui le souhaite de disposer de 20mn pour présenter un sujet de son choix aux groupes de participants qui se succéderont.

Vendredi 25 : Culture et pratique professionnelles

Cette journée sera rythmée par des ateliers et séances pratiques. L’idée est que chacun puisse découvrir, tester et repartir avec un petit bagage d’outils et de ressources (numérique et humaine…), tous en échangeant sur l’appropriation de ces éléments et leur intégration dans la mission de l’EPN.

8h30 – 9h00 : Accueil

9h – 9h45 : Actualités des réseaux et des territoires

10h -12h00 : Espaces thématiques (1/2)

4 ateliers thématiques parmi lesquels chaque participant pourra en choisir 2 (matin et AMidi) :

  • Code et robotique (TAP)
    1. Robotique
    2. Scratch / CodeCombat / Leek War
  • La place du Jeux Vidéo dans nos pratiques
    1. MJC Bron
    2. PilatCraft
  • Accueil des demandeurs d’emploi
    1. JobCamp
    2. Préparer aux entretiens en visio et aux réponses par vidéo asynchrone
  • Smart City
    1. Cartographie
    2. Autour des objets connectés
  • Atelier de présentation de la fabrication numérique et des Fablabs / quel intérêt, quelle perspective pour les EPN ? (par le 8FabLab de Crest)

14h -16h00 : Espaces thématiques (2/2)

Idem le matin  mais les participants changent d’atelier.

Le programme est disponible en version en PDF

Détail de l’ExplorCamp

Intervenant Titre Contenu
DUGUY Carole (BML) Découverte du code et des ressources libres avec Webmaker. Découverte du code et des ressources libres avec Webmaker.
CIMAZ Jacqueline (EPN de St Apollinaire de Rias) Le parcours d’Art de St Apollinaire de Rias Parcours d’œuvres d’art, parcours de randonnée et parcours virtuel (“réel enrichi par tous) (projection à partir de sites et blogs.
ROBLES Rodolphe, en formation Présentation de la formation en cours avec de développeur Web avec Simplonve Présentation de la démarche, retour d’expérience, sur la formation de développeur menée à l’école des codeurs en Ardèche
QUILLON Isabelle Présentation d’applications pour atelier NAP (enfants de CP à CM2) Je vous propose de découvrir des applications gratuites (Android) pour animer vos ateliers avec les enfants. Différentes thématiques abordées : création d’une bande dessinée, jeux de réflexion et de stratégie, initiation au montage photo et vidéo, trucage de photos ou ses vidéos, apprendre à dessiner… J’utilise ces applications depuis plus d’un an lors des ateliers NAP que j’anime.
LOUCHE Barnabé Les voyageurs du code Initiative Voyageurs du Code, un programme visant à encourager l’engagement citoyen autour de l’animation d’ateliers d’initiation et/ou de formation à la programmation informatique et à la littératie numérique. Ce programme existe depuis plus d’un an et est en train de s’étendre dans toute la France en s’appuyant sur des structures comme les bibliothèques, les EPN, des associations mais également des initiatives de particuliers.
NIZON Garlann Les promeneurs du Net Assurer une présence éducative sur Internet, par les professionnels de la jeunesse. Lancement d’un réseau promeneurs du Net en Ardèche
DURIAUX Yoann “Animateur multimédia, médiateur numérique… ou Concierge ?” Tags : métiers – économies – revenus Le fourre tout “numérique” à fait exploser en éclat tous les pans de notre société. Ce que nous annoncions il y a plus d’une dizaine d’année est en train de se produire et nous passons peu à peu à l’ère de la ville dite “intelligente” référence aux capteurs de toutes natures qui fleurissent un peu partout et mesure à peu prêt tout. Si notre métier a été pendant longtemps d’accompagner à comprendre et à faire, il devient plus qu’urgent de faire évoluer ce référentiel vers “comment permettre le faire” mais aussi et surtout, “ou et quand penser le changement ?”. Nous sommes alors bien loin de la simple question des pratiques et des usages numériques citoyens pour quelque chose de plus global : “dans quel monde voulons nous vivre à l’ère numérique ?” Pour tenter d’apporter des solutions concrètes et les mettre en œuvre localement, des “Tiers Lieux” ont commencés à voir le jour depuis 2010 un peu partout en France et en Europe . Initiés par des médiateurs numériques d’EPN et conçu comme des lieux de travail et de vie collaboratif, la médiation numérique n’est ici plus un métier mais une posture de base que l’on se transmet en marchant, c’est pourquoi l’on parle alors de Concierge tant les compétences sont larges et transversales. Alors pour vous, animateur, médiateur… ou Concierge ? Enjeu du débat : Comment faire évoluer nos métiers tout en créant/bénéficiant de nouveaux modèles de revenus dans des écosystèmes économiques plus que des modèles..

Inscriptions

Elle est gratuite mais obligatoire via  le formulaire suivant : http://tinyurl.com/coraia2015

Attention : Pour des raisons d’organisation, la date butoir est fixée au 11 septembre.

Hébergement – Transport

Le lieu

La rencontre se déroulera à Voiron(38)  au Domaine de la Brunerie géré par l’association Templin Sport Formation.
Pour mémoire il s’agit de l’ancien CREPS de Voiron qui a fermé ses portes en 2008 suite à la réforme menée par Bernard LAPORTE alors ministre des sports.
Il s’est transformé en 2010 en INOLAB  un lieu de pratique, de formation, d’observation ou de test, propices au développement de nouveaux produits et services dédiés au sport et à la santé.

L’hébergement

Il reste à la charge des participants. Une formule à 33€  est proposée par le Domaine, elle inclue le repas du soir, la nuit (en dortoir de 4-5 personnes) et le petit déjeuner.
Pour en bénéficier, pensez à la réserver lors de votre inscription à la rencontre via le formaulaire. Elle est  à régler impérativement le jeudi matin à votre arrivée au Service d’Accueil du domaine.

Le transport

Les informations pratiques sont sur le site de la Brunerie : http://www.tremplinsport.fr/index.php/contact-et-acces/venir.html
Un plan du domaine est également disponible (pdf)

Liste des inscrits

Au 8 septembre : 50 personnes
(Attention, seulement les personnes ayant donné leur autorisation figurent dans cette liste)

8FabLab THOURIGNY Carole
ADRETS WACH Edmond
ADRETS DEVOS Adrien
ADEA JACQUE Céline
ADEA VARREL Fabien
ADEA LEPRINCE Stéphane
ARDTA ARMAND Pierre
Arobase ROBIN Jordan
Arobase GAMBS France
ARSENIC DELAHAYE Stephane
ASOFT FREBOEUF Elodie
Association Age d’Or BERLIOZ Lucile
Association Les Tracols Centre Ressources Multimédia    
Association Linux07 ROBLES Rodolphe
Atelier numérique médiathèque de Cognin MEYER Géraldine
Bibliothèque municipale de Lyon GAYRAL Frédéric
Bibliothèque municipale de Lyon DAGONEAU Marie-Anne
Bibliothèque municipale de Lyon POMMIER Alexandre
Bibliothèques Sans Frontières LOUCHE Barnabé
Bibliothèque municipale de Lyon DUGUY Carole
CG26/07 BARBOT Clotilde
Centre multimedia intercommunal Berg et Coiron PÉNELON Guillaume
Centre Multimédia Les Vignes CANO Manuel
Coraia/inforoutes NIZON Garlann
Côté PROJETS    
Connexion solidaire
CRIJ Rhône-Alpes GUYOMAR Pierre
Cyber@PIJ MJC Guilherand-Granges MAURIZI Maryne
Cybercentre QUILLON Isabelle
Département de l’Ain HEINEN Sandrine
Emmaüs Connect OLIVIER Pierre-Jacques
EPN De pont en Royan
EPN Aix les Bains    
EPN AVENTIC SAVIGNAT Géraldine
EPN Coeur de Maurienne
EPN Die ETUVE Céline
EPN St-Apollinaire-de-Rias CIMAZ Jacqueline
Espace Multimédia de Fontaine FRUOCO Cyril
  CHAPLIN Christophe
Handica Réussir FOREST Robert
La Fabrique à liens LUCIEN-BRUN Stéphanie
Mairie de Pierre-Châtel RAYNAUD Annie
Centre social le Babet EPINAT Rémi
Mairie de sassenage CAZAURAN Philippe
Médiathèque de Belleville OPFERMANN Philippe
Mediatheque de Saint-Genis-Laval LEBLANC Marie
Médiathèque Départementale de la Drôme MERLE Sylvie
Médiathèque du Parc / EPN
Médiathèque Grigny(69) / Inforoutes(07) PASTRE Guy
Médiathèque Le Singuliers (Belleville) MARQUER Marine
Mission locale de Vaulx en Velin    
MJC de Bron, espace numérique Cyber-base GALUMBO Caroline
MJC de Bron, espace numérique Cyber-base BERDIER Robin
MJC de Bron, espace numérique Cyber-base VANHELSTRAETEN Cyril
MJC de Bron, espace numérique Cyber-base CENDON Joanna
MJC-EPN de la Voulte sur Rhône PABION Samuel
PlumeStudios IACCONI Alexandre
PNR des Baronnies Provençales JAMGOTCHIAN Serge
Région RA FRANCOIS Valérie
ShareAurec DURIAUX Yoann
SM Inforoutes SUSZWALAK Daniel
Syndicat Pays Maurienne DURU-BASCHENIS Christine
Ville de Thonon
TRIRA MARTIN Florence
Zoomacom DURIGAN-CUEILLE Antoine
Zoomacom JAVELLE Eddie
Zoomacom DENIS Renaud
Zoomacom DURIAUX Delphine
MAACHE CROUTELLE Bénédicte
BONDAZ Jean-Claude
Juin 062015
 

Licence Pro CPCT

Cette nouvelle licence CPCT (Conduite de Projets Collaboratifs Territoriaux) ouvre ses portes en septembre 2015 .

Elle est portée par l’Institut d’éducation à l’agro-environnement de Montpellier à Florac en Lozère (48)

Elle a pour objectif de ” professionnaliser les animateurs de réseaux et les porteurs de projets collaboratifs en les faisant monter en compétence aussi bien dans l’animation de dynamiques collaboratives que dans l’usage des outils numériques ou la connaissance de l’environnement socio-économique et juridique. Elle se nourrit de situations concrètes, c’est pourquoi la licence CPCT est ouverte exclusivement par alternance (apprentissage, contrat pro, formation continue, …) sur un rythme à peu près régulier de 3 semaines en entreprise pour 3 semaines de cours à Florac. Et nous pouvons vous accompagner dans la recherche d’une entreprise ou d’un logement.”

Invitation est faite, à qui le souhaite, de vous inscrire dans le réseau des acteurs de cette licence, que vous soyez futur étudiant, un employeur intéressé par l’embauche d’un apprenti ou d’un stagiaire…

Pour en savoir plus :
Le site officiel : http://licence-reseau-collaboratif.fr

Mai 132015
 

Log PassFlyerLa prochaine session de formation Pass Numérique se déroulera :

Mercredi 24 juin 2015 de 9h30 à 17h00
Espace Rhône-Alpes de la Drôme
1 Avenue de la Gare, 26300 Alixan
A côté de la gare TGV

Pour mémoire ces sessions sont ouvertes aux personnes qui vont animer les séances de sensibilisation avec les publics. Elles s’adressent aux personnels des structures qui ont déjà déposé les dossiers à la Région ou qui ont l’intention de le faire.

Pour s’inscrire : http://www.coraia.org/?page_id=4139

Fév 032015
 

L’association ARSENIC, qui anime le réseau des ERIC de  la région PACA, partage un article (intéressant une remise à niveau) sur 2 années de littératures et d’études qui ont mis la médiation numérique dans le paysage général du numérique en france.
Merci à eux pour ce travail de synthèse.

****************

République numérique citoyenne & Médiation numérique : quels rapports !

logo_mediation_numerique-665x300

Depuis 2 ans maintenant la médiation numérique est au citée, sollicitée, appelée à travers de nombreux rapports et études.

Sans faire pour autant d’égocentrisme sectoriel, il semblerait qu’après avoir été au mieux ignorée, au pire volontairement mise de côté, la Médiation numérique soit considérée comme une réponse à de nombreux enjeux. Qu’ils soient éducatifs, économiques, sociologiques, politiques…

D’une certaine façon, ce regain d’intérêt a débuté lors de la présentation de la Feuille de route numérique du gouvernement. Le secrétariat d’Etat à l’Economie numérique était alors occupé par Fleur Pellerin (depuis lors ministre de la Culture). Après avoir reçu les représentants de la Médiation numérique et suite à la publication de deux Appels de la Médiation numérique par les acteurs eux-mêmes (dont Arsenic), la Feuille de route reconnaissait le travail et la place de nos activités dans une stratégie nationale :

“En concertation avec les organismes responsables des EPN, une phase d’expérimentation sera lancée en 2013 pour développer des services innovants dans certains EPN, d’une part autour des usages mobiles, d’autre part autour des “fab labs”, ateliers de fabrication numérique équipés de machines permettant de réaliser des objets. Dans ces espaces enrichis, les particuliers curieux et les inventeurs pourront façonner, programmer et tester des concepts à faible coût pour ensuite créer des entreprises innovantes.”

Malgré l’amalgame entre FabLab et EPN, les mots-clés étaient présents et nous pouvions alors nous positionner comme des interlocuteurs et des acteurs à part entière de l’Economie numérique.  […]

Lire la suite sur le site d’ARSENIC : http://arsenicpaca.fr/republique-numerique-citoyenne-mediation-numerique-quels-rapports/

Déc 042014
 

La vidéo de présentation du Pass

 

Les liens

Pass numérique Rhône-Alpes – Vidéo Dailymotion

MediumBruxelleMedium Belgique réseaux sociaux on Vimeo

Eli Pariser nous met en garde contre “les bulles de filtres” en ligne. | Talk Video | TED.com

Si c’est gratuit, vous êtes le produit – YouTube

Des services gratuits… qu’on vous fait payer. – YouTube

Film d’animation « Innovation sociale et numérique » ANIS-Catalyst – ANIS

La monnaie locale au JT de France 3 – YouTube

Modernisation de l_#39;État – Mon service public.fr.mp4 – YouTube

KEZAKO: Comment fonctionne Internet? – YouTube

comprendre Internet – YouTube

Fonctionnement du moteur de recherche – YouTube

Innovation sociale et numérique – ANIS-Catalyst – YouTube

Épisode 44 : Creative Commons – YouTube

Surveillance internet et de votre vie privé – YouTube

Ton identité numérique, tu peux la construire ou la détruire. À toi de choisir ! – YouTube

Notre vie privée sur Internet – YouTube

[Cookieviz] Un logiciel pour visualiser en temps réel les cookies lors de votre navigation ! – Vidéo Dailymotion

Les jeunes se soucient-ils de leur vie privée? – generationy – YouTube

Comment protéger de sa vie privée sur le web – YouTube

Récupérons notre vie privée / Reclaim our Privacy VOSTFR – YouTube

 La monnaie locale au JT de France 3 – YouTube

 La Mesure, monnaie locale à Romans s/ Isère (France 3 JT) – YouTube

 Médias traditionnels vs Médias sociaux vs Médias citoyens – Martin Lessard – YouTube

Pourquoi l’autopartage ? – YouTube

 Covoiturage.fr : mode d’emploi – YouTube

Déc 012014
 

Rapport CamaniVerdier1Le 17 octobre 2014, dans le cadre des 2° Assises Nationales de la Médiation Numérique, le Sénateur Pierre CAMANI et le Député Fabrice VERDIER remettaient à Axel Maire (Secrétaire d’Etat au Numérique) un rapport parlementaire sur “Le service universel des communications électroniques au regard des nouveaux usages technologiques : enjeux et perspectives d’évolution” .

Ce rapport est découpé en 3 parties dont une consacrée à “La médiation numérique pour réussir l’inclusion numérique ..” (à partir de la page 34)

Télécharger la version intégrale : Rapport Camani/Verdier (pdf, 5,3 Mo)

Dans un article reproduit ci-dessous et publié initialement sur le blog de Médias-Cité, Gérald Elbaze (que nous remercions) nous fait partager sa lecture synthétique de cette partie du rapport avec ses principales mesures.

********************

youpiLa médiation numérique est un secteur informel, qui a émergé vers 1997… dans le sillage du Plan d’Action Gouvernemental pour la Société de l’Information porté par Lionel Jospin.
Ce rapport complété par le discours d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au Numérique, viennent formaliser et donner un cadre d’intervention à toutes les initiatives qui, sur les territoires, œuvrent quotidiennement pour traduire dans les faits, la médiation et l’inclusion numériques.
Même si cela ne vous dispense pas d’une lecture intégrale du rapport, en voici les éléments qui concernent les acteurs de la médiation numérique.
Ce rapport doit être entendu, comme étant une étape préalable à une loi sur les questions numériques, actuellement envisagée pour 2015.

Les attendus de la médiation numérique:

D’évidence, dans un souci d’égalité, de solidarité et de justice sociale, les compétences numériques et l’usage citoyen, responsable et protégé des technologies doivent devenir l’affaire de tous. L’État devrait donc, en particulier s’assurer que le développement de ces  technologies ne conduise pas à accentuer des clivages existants, qu’ils soient de nature sociale, culturelle, générationnelle ou liés à des disparités géographiques.

La création d’une responsabilité de l’État et la définition de la médiation numérique vue de l’État:

L’État doit veiller à ce que toute personne puisse acquérir les compétences numériques qui lui garantissent un accès au droit, à l’emploi, à la connaissance, à l’épanouissement individuel et à la vie collective. Il semble, en effet, aujourd’hui, vital et urgent de favoriser cette inclusion numérique tant la mobilisation de ces technologies contribue à préserver la participation sociale et citoyenne, à créer du lien humain entre les individus, à stimuler la créativité, à favoriser l’insertion économique et à faciliter la co-construction de projets personnels et collectifs.

La méthode de production du rapport est complémentaire à la Consultation sur la médiation numérique initiée par Axelle Lemaire et portée par la Délégation aux Usages de l’Internet.

Les développements du présent rapport fondé sur les nombreuses auditions d’experts

Ce rapport propose une triple évolution pour réussir l’inclusion numérique :

Définir par la voie législative et règlementaire les contours d’un véritable « Réseau national de la médiation numérique ».
Définir un protocole contractuel qui facilite, grâce à des accords de coopération entre l’État, des industriels, des associations et des collectivités, dans un objectif de solidarité et d’intérêt général, la mise en place, dans les territoires, de dispositifs permettant aux citoyens d’accéder, à la maîtrise du numérique.
Établir une série de recommandations relatives à des objectifs de formation initiale et de pratiques éducatives au sein de l’éducation nationale.

Ce rapport brosse un état des lieux:

Les auditions ont permis à la Mission parlementaire d’appréhender le rôle et utilité des lieux de médiation numérique dans les territoires, d’en saisir la diversité (distinction entre EPN et autres lieux de médiation), de prendre acte de la constitution en cours par l’État d’un label de qualité « médiation numérique », d’un annuaire générique et géolocalisé des lieux de médiation numérique, d’en mesurer la répartition géographique

Et produit une recommandation fondamentale:

[…] de recommander une évolution législative pour en pérenniser l’existence.

Il propose une définition cadrée de la médiation numérique:

InformationLa médiation numérique désigne l’accompagnement humain, qualifié et de proximité, au service de l’inclusion numérique. Elle s’inscrit dans des lieux pérennes ou éphémères où des liens s’organisent entre des individus médiateurs (experts, animateurs spécialisés, bénévoles, travailleurs sociaux initiés, médiateurs culturels, enseignants, et des collectifs humains (habitants, associations, entreprises, élèves, étudiants, parents, professionnels,
autour d’outils numériques qui favorisent les coopérations. Elle permet à la fois l’appropriation des techniques d’usages de ces outils et la dissémination des connaissances ainsi acquises. La démarche de la médiation numérique propose aux populations d’« apprendre en agissant ».
Elle se matérialise, en effet, avec la meilleure efficacité « pédagogique », à l’occasion de la réalisation concrète de projets, d’actions, et d’expérimentations (projets de développement local, projets de création économique, culturels, artistiques), de fabrication (prototypage, design, objets, sites, etc.), de co-constructions d’objets numériques conceptuels, virtuels et matériels (par exemple : valorisation du patrimoine, chemins de randonnées interactifs, coopérations scientifiques, logiciels, prototypes,…). Au-delà de la maîtrise des outils matériels et logiciels et de leurs usages, il s’agit aussi de développer l’aptitude à comprendre et à utiliser le numérique dans la vie courante, à la maison, au travail et dans la collectivité en vue d’atteindre des buts personnels ou collectifs et d’étendre ainsi ses compétences et capacités (littératie). Les citoyens peuvent dès lors acquérir une culture numérique suffisante pour être intéressés par les enjeux citoyens, économiques, culturels, sociaux concernés par les transformations numériques et participer, en conscience, au développement des usages. La médiation numérique doit s’effectuer de manière continue, tout au long de la vie, car elle suppose la prise en considération de la nécessaire adaptation des acquis à l’évolution permanente des technologies numériques.

Il recense, avec des réalités très diverses le nombre d’acteurs de la médiation numérique:

Fourchette basse : 7 093
Fourchette haute : 9 563

Il évoque la mise en oeuvre d’un label:

l’État a souhaité proposer aux acteurs de l’innovation numérique dans les territoires un cadre d’action qui amplifie le déploiement de formes de créativités et d’engagements citoyens, en organisant un nouveau réseau identifié sous un emblème fédérateur. Il propose de créer un label national de qualité pour identifier les lieux de médiation numérique.

Il préconise la mise en place d’un réseau national:

Dans ces conditions, la mise en place d’un véritable réseau national de la médiation numérique doit être étudiée.

Il propose un maillage des territoires

lienPtIl doit en premier lieu comprendre un maillage des territoires en lieux de médiation numérique, suffisamment dense, pour garantir l’accès à ces lieux de tous les citoyens.

Il préconise que l’échelon minimum soit l’intercommunalité

L’implantation d’un lieu de médiation numérique par intercommunalité serait, a minima, le bon échelon d’intervention en privilégiant un lieu fixe de ressources rayonnant sur l’ensemble de l’intercommunalité

Il propose de mettre en place des stratégies de mobilité, de rayonnement et de partenariats avec les acteurs locaux:

grâce à la mobilité des médiateurs, à des relais dans les structures économiques (missions locales, pépinières d’entreprises, incubateurs, maisons de l’emploi), sociales (centres sociaux, maisons de quartiers, PMI, CCAS, foyers de jeunes travailleurs, foyers de migrants, etc.) et culturelles (médiathèques, ludothèques, salles des fêtes, centres de conférences, Maisons des jeunes et de la culture, foyers ruraux, etc.) des communes et des quartiers, grâce également à la mobilité des matériels, des ateliers, des projets et des évènements.

Ce rapport préconise, au-delà du réseau, la constitution d’une fédération nationale:

Le soutien à la création d’une fédération nationale de la médiation numérique pourrait faciliter la mise en œuvre de diverses mesures d’agréments publics.

Il prévoit également qu’une reconnaissance lui soit donnée. Notamment pour stimuler le concours de fonds privés (la RUP permettant que ces contributions bénéficient d’un régime fiscal avantageux pour les acteurs privés):

Cette fédération pourrait en tout premier lieu bénéficier par décret de la Reconnaissance d’Utilité Publique (RUP) afin d’accéder à une reconnaissance spécifique liée à des avantages.

Il prévoit également l’octroi d’agréments pour les lieux de médiations numériques qui en seraient membres:

L’attribution des agréments de formation professionnelle et de formation tout au long de la vie, d’éducation populaire et de l’éducation nationale à la fédération nationale précitée faciliterait, pour les lieux de médiation numérique qui en seraient membres

Il formalise la place et le rôle des Pôles de Ressources Territoriaux:

Le développement et l’adaptation d’une offre de diagnostic et de conseil sur la qualité de la médiation numérique par le redéploiement du réseau des pôles de ressources territoriaux.

Et notamment leurs rôles dans l’ingénierie financière:

Leurs missions seraient de soutenir l’autofinancement et les modèles économiques pérennes des lieux de médiation numérique, et de diffuser l’information sur les sources de financement des collectivités, de la politique de la ville, des fondations, etc

Concernant les médiateurs numériques, le rapport préconise:

  • L’organisation d’une meilleure formation des médiateurs numériques, des élus et des cadres associatifs et des collectivités territoriales.
  • La création d’un référentiel de certification propre à la médiation numérique de niveau Master en formation initiale et de niveau II en formation professionnelle.
  • Une habilitation des médiateurs numériques comme formateurs tout au long de la vie. Les médiateurs numériques sont formateurs et examinateurs pour les certifications informatiques de la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI) pour le passage du « Passeport Internet Multimédia » (PIM)
  • La constitution d’une filière métier et la mise en place d’une convention collective de la médiation numérique.

Le rapport prévoit également l’implication des acteurs de l’économie numérique dans la médiation numérique par voie contractuelle, par des accords de coopération « transparents et non-exclusifs »:

En complément de la constitution d’un réseau de la médiation numérique, il pourrait être envisagé de conclure des accords de coopération transparents et non-exclusifs, pour favoriser, dans le cadre d’obligations de moyen, le développement des actions de médiation numérique dans les territoires. Ces accords seraient conclus entre l’État, les acteurs industriels (opérateurs, de communications électroniques, fournisseurs d’accès à Internet, entreprises de réseau tels ERDF, SNCF, La Poste…) et l’ensemble des acteurs publics ou privés volontaires (collectivités territoriales, établissements publics, chambres consulaires, associations d’élus, entreprises de l’économie sociale et solidaire, fédérations d’éducation populaire).

Ce rapport prévoit également la constitution d’un fonds financier:

recherche fnancementLa constitution d’un fonds financier, abondé par des financements d’origines diversifiées (public, privé, population) pourrait contribuer au développement des lieux de médiation numérique.

Mais qui n’a pas vocation à se substituer à l’intervention des financements – notamment publics – mais qui a vocation à les compléter, prioritairement sur les projets mis en oeuvre:

Les financements dégagés contribueraient à préfigurer une économie complémentaire pour la création de projets, avec la participation tripartite par l’État, des partenaires privés (parrains) et un partenaire « population ». La coopération des trois catégories d’acteurs assurant non seulement la faisabilité mais également la contribution des usagers à l’utilisation attendue du projet.

Ne sont présentées ici que les grandes mesures. Mais le rapport en propose de très nombreuses.

Le plus simple est d’aller au-delà de cet article ;-)

Télécharger le rapport intégral rapport_pierre_camani_fabrice_verdier_17102014 (pdf, 5,3 Mo)

Déc 012014
 

ClasseMise à jour du 19 novembre 2014
La réforme de la formation professionnelle entre en vigueur en 2015. C’est dans ce cadre que le CPF (Compte Personnel de Formation)  remplace le DIF pour tous les salariés du privé à partir du 1/1/2015. Pour le moment cette évolution du DIF ne s’applique pas à la Fonction Publique et aux travailleurs  indépendants.

Pour comprendre les changements induits par cette réforme consultez la vidéo Ci-dessous
Dessine-moi l’éco : La réforme de la formation…par Dessinemoileco

 

************

L’évolution du métier d’animateur multimédia et de ses pratiques est une préoccupation constante dans les réseaux et constitue une des orientations privilégiées de l’animation bi-départementale et régionale.

Or, évoluer, se transformer, se pérenniser implique de se former.

Bon nombre d’animateurs se disent perdus dans la jungle des dispositifs.

Voici en quelques lignes les éléments principaux pour s’y retrouver et engager des démarches adéquates.

NB: Cet article est destiné à décrypter les mécanismes en jeu, quoiqu’il en soit, votre premier interlocuteur reste votre DRH ou votre Direction.

***************

Tous les salariés ont des droits à la formation. Elle est une obligation  légale pour tous les employeurs quelle que soit la taille de l’entreprise. Elle est également une véritable opportunité pour les salariés, afin qu’ils évoluent dans leurs pratiques, les missions qui leur sont confiées et pour une meilleure reconnaissance.

Une formation peut déboucher sur un diplôme mais pas seulement, en effet, d’autres moyens permettent de faire reconnaître une formation et
de valoriser les compétences acquises : les certificats de qualification professionnelle (CQP) ou les titres professionnels par exemple.
Pour être reconnue, une qualification doit :

  • Soit être reconnue au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) (voir www.cncp.gouv.fr)
  • Soit être reconnue dans les classifications d’une convention collective
  • Soit ouvrir droit à un certificat de qualification professionnelle

Quelles sont les obligations des employeurs ?

Tout employeur doit répondre à 3 obligations :

  • Participer au financement de la formation professionnelle. Pour cela il verse une contribution dont le taux (calculé sur la masse salariale) varie en fonction de la taille de l’entreprise (de 0,55% pour les entreprises de moins de 10 salariés à 1?6% pour les plus de 20).
    • Ce montant est la somme de diverses contributions (au titre du Congés individuel de formation, de la professionnalisation et du plan de formation)
  • Former le salarié à la sécurité
  • Adapter les salariés à leur poste de travail et à l’évolution de leur emploi (point important pour le animateurs multimédia)

Quels sont les leviers?

  • Le plan de formation :  Il s’agit d’un document qui comporte la liste des actions de formation, de bilan de compétences et de VAE prévues par l’employeur. Les salariés doivent être informés du plan de formation une fois par an et par écrit.
    Les actions définies sont financées par la contribution des employeurs (de 0,4 à 0,9%). La collecte et la mutualisation des contributions peuvent être gérées par un OPCA (Organisme Paritaire collecteur agréé – voir la liste plus bas), qui ensuite finance les actions de formation définies par l’employeur. L’OPCA conseille également les employeurs dans la définition des actions de formation et les accompagne dans leur mise en œuvre. Il peut également contribuer à mobiliser des co-financement notamment auprès des collectivités territoriales.

    ATTENTION : les modalités de prise en charge et les priorités peuvent varier d’un OPCA à un autre et la collecte des fonds ayant lieue en début d’année, il n’est pas rare que l’OPCA ne dispose plus d’aucun fond en fin d’année.

    Les formations réalisées dans le cadre du plan donnent droit en règle générale au maintien de la rémunération et de la protection sociale (Une formation prévue dans le cadre du plan est assimilée à l’exécution normale du contrat de travail). Elles sont principalement réalisées sur le temps de travail.
    Les salariés, informés des actions de formation prévues par le plan, peuvent demander à en bénéficier, mais c’est à l’employeur que revient le choix des bénéficiaires.

  • Le Congés individuel de formation (CIF) : A l’initiative exclusive du salariée, il permet de suivre à titre individuel et personnel une formation, indépendamment des actions prévues dans le cadre du plan. Les frais liés  la formation ( tout ou partie des frais pédagogiques et rémunération du salariés) sont pris en charge par l’organisme paritaire agréé (Fongécif ou OPACIF). Pour pouvoir prétendre à un CIF le salarié doit être en CDI ayant travaillé au moins 24 mois (consécutifs ou non), dont 12 dans la structure. Il concerne surtout les formations longues à temps plein ou temps partiel après un CDD ou en suspension d’un CDI.
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : Il remplace le DIF au 1/1/2015 pour les salariés du privé et s’ouvre aux demandeurs d’emplois.
    Infographie_Comprendre_votre_CPF_par_ECSPLICITELe CPF est dit «universel», car tout personne dispose d’un compte dès son entrée sur le marché du travail, et «individuel » car chacun peut en bénéficier, qu’il soit salarié ou demandeur d’emploi. Le compte personnel de formation est comptabilisé en heures (à raison de 20 heures par an pour les salariés à plein temps, au prorata pour ceux à temps partiel) et il est «mobilisé par la personne lorsqu’elle accède à la formation à titre individuel, qu’elle soit salarié ou demandeur d’emploi».
    Le compte est également intégralement transférable en cas de changement ou de perte d’emploi et il est valide jusqu’à la retraite du salarié. En outre, le compte personnel de formation ne peut être débité sans l’accord de son bénéficiaire. Il peut également être utilisé par le salarié à titre individuel, en dehors de son temps de travail, ou dans le cas contraire avec l’accord de l’employeur qui dispose alors d’un mois pour donner sa réponse. Passé ce délai d’un mois, l’absence de réponse de l’employeur vaut acceptation. L’employeur pourra également abonder le nombre d’heures que le salarié a déjà acquises pour réaliser une formation qualifiante ou certifiante. (source http://www.mon-compte-formation.fr/)
  • Le Droit individuel à la formation (DIF) (qui est remplacé par le CPF au 1/1/2015 pour les salariés du privé uniquement) : Il permet à  son bénéficiaire de se constituer un crédit d’heures de formation à raison de 20 heures par an (pour les employés à temps plein) cumulables pendant 6 ans dans la limite de 120 heures. L’utilisation des droits acquis est faite à l’initiative du salarié, mais l’employeur doit donner son accord pour ce qui concerne le thème de la formation et la période de formation (celle-ci peut être reportée pour des raisons de service). Les salariés en CDD peuvent accéder au DIF à condition d’avoir travaillé au moins 4 mois  dans les 12 derniers mois.
  • Le contrat de professionnalisation: Il s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats. Associant des enseignements généraux, professionnels et/ou technologiques à une activité professionnelle dans l’entreprise, elles permettent au salarié de :
    • acquérir l’une des qualifications prévues à l’article L.6314-1 du code du travail ;
    • participer à une action de formation éventuellement non qualifiante dont l’objectif est défini par la commission paritaire nationale de l’emploi de la branche professionnelle dont relève la structure.
    Pouvant se dérouler sur le temps de travail ou, pour tout ou partie, hors temps de travail (avec accord écrit du salarié et dans la limite de 80 heures par an),

 A qui s’adresser ?

Différents interlocuteurs peuvent être mobilisés.

  • Pour définir votre projet :
  • Une fois votre projet défini : si vous relevez d’un contrat de droit privé
    • Identifiez et contactez votre OPCA (voir liste plus bas). Si votre projet est défini, contactez votre OPCA et renseignez vous sur les critères d’éligibilité pour la pris en charge de votre formation
    • Le Conseil régional Il est compétent en matière de formation professionnelle des jeunes et des adultes. Il est notamment responsable de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi et des politiques d’apprentissage sur son territoire.
    • N’oubliez pas non les organismes de formation: leurs formations peuvent être financées par les OPCA et ils peuvent également intervenir dans le cadre de partenariats. Ainsi, en mutualisant les demandes les OF peuvent proposer des réponses personnalisées en accord avec un cahier des charges. A réfléchir pour organiser des actions de formation dans nos territoires afin de mutualiser les coûts et de pallier à l’enclavement du territoire tout en accédant à des formations sur-mesure et adaptées (utile pour des métiers en évolution importante).
  • Une fois votre projet défini : si vous relevez d’un contrat de droit public (fonction publique)
    • Le Centre National de la Fonction Publique territoriale (CNFPT) : Le CNFPT a des missions de recrutement et de gestion, ainsi que de formation pour les personnels titulaires de la fonction publique territoriale. Accéder au catalogue (en cours d’évolution).

*******************

Trouver son OPCA

Les OPCA de branche (il en existe 21, seuls sont susceptibles de concerner les animateurs du réseau sont dans la liste ci-dessous)

  • Afdas (culture, communication, médias, loisirs)
  • Fafiec (sociétés d’ingénierie, études et conseil)
  • Opca CGM (industries graphiques)
  • Unifaf (secteur sanitaire, social et médico-social)
  • Uniformation (économie sociale)

Les OPCA Interprofessionnels

  • Agefos PME
  • Opcalia

Nous reprenons ici un article paru sur le blog du réseau 07/26 “La formation pour les nuls ” qu’il nous parait intéressant à relayer car dans les préoccupations actuelles de beaucoup d’animateurs.