messagebox_warning

Ce blog  est maintenant à l’arrêt après de bons et loyaux services !

Il préserve les ressources qui ne seront pas migrées dans sa nouvelle version :

http://coraia.reseaumednum.fr

Juil 092012
 

Le contenu de cet article n’est pas actualisé, il ne prend pas en compte l’évolution du dispositif . Toutes les informations sont en ligne sur un espace régional dédié http://www.solidnum.rhonealpes.fr/spip.php?rubrique44

Dans le cadre de la nouvelle politique régionaleRhône-Alpes Numérique” votée le 29 mars 2012 , l’orientation n°2 “Solidarité Numérique” concerne plus particulièrement les EPN et autres lieux de médiations, avec la mise en  place d’un “Pass citoyen Rhône-Alpes Numérique” ( nom temporaire “Pass Numérique”) .

Imaginer la mise en forme et en œuvre de ce “Pass Numérique” est un chantier dans lequel les médiateurs numériques (au sens large)  ont toute leur place.
CoRAIA, les professionnels de l’internet accompagné, les formateurs/encadrants et autres acteurs de la médiation numérique sont donc invités à apporter leurs contributions à ce projet.

Voici une synthèse d’étape des réflexions en cours présentée par la Région lors de la rencontre régionale d’Annonay.

A propos du “Pass Numérique”

Constat / Contexte

– 74% des Français sont équipés en ordinateurs, seuls 53% se disent « compétents » en la matière (rapport Fourgous, 2010), alors que dans le même temps, notre vie sociale, professionnelle est profondément impactée par la révolution numérique ;

– Il existe une forte corrélation entre l’accélération des usages du numérique et l’accroissement du fossé numérique (la « centrifugeuse numérique », en accélérant son mouvement, pousse certains éléments sur les bords) ;

– La RRA peut répondre aux priorités européennes de l’Agenda Numérique européen 2020 en améliorant les compétences numériques des citoyens ;

– Le réseau d’acteurs a été identifié, un maillage du territoire se met en place avec des têtes de réseau et une coordination régionale que la Région souhaite soutenir, autrement que par le biais de subventions ;

– Le travail mené avec les agglomérations dans le cadre des PUI (Projets urbains intégrés) + les Assises de la médiation numérique d’Ajaccio en 2011 + les réflexions des acteurs = ont montré le besoin de bâtir des ponts entre la médiation sociale et la médiation numérique. Les liens entre professionnels de la politique de la ville et médiateurs numérique, par exemple, sont ténus voire inexistants (cf Cahiers du DSU). Pourtant, ils agissent auprès des mêmes publics.

Quels publics vise le Pass Numérique ?

– Le Pass Numérique s’adresse à tout Rhônalpin désireux de développer ses compétences numériques de base. La première étape du Pass consiste en la mise en ligne d’un kit de sensibilisation sur le site internet de la Région. Son contenu sera élaboré à partir de l’existant en ce qui concerne les compétences techniques informatiques et Internet (PIM, PCIE, éléments du B2i…), et à partir des recherches des groupes de travail Coraia et Formavia concernant les compétences citoyennes et la culture numérique (identité, droits, citoyenneté…).

– Mais cela ne peut suffire pour les populations les plus éloignées du numérique. C’est pourquoi la deuxième étape sera articulée autour d’un partenariat étroit avec la politique de la formation tout au long de la vie, les structures de l’emploi, de l’insertion, d’aide aux personnes âgées, les structures partenaires de la politique de la ville, afin de toucher les publics n’ayant pas de formation diplômante initiale et évoluant loin des circuits de formation.

– Le Pass numérique pourrait être délivré collectivement, en fonction de projets déposés par des associations ou structures du champ éducatif, social, socio-professionnel (voir plus bas, point 3).

– Le Pass numérique n’est pas une certification. Il ne réinvente pas non plus les compétences ni les ressources, mais organise un parcours en fonction des besoins. Il se déploie en partenariat avec des structures sociales (MJC, insertion, emploi, personne âgée….) et doit être appréhendé comme “le 1er geste” dans le parcours numérique d’une personne, “un droit ouvert pour un type de public à se former dans un EPN avec des moyen financiers dédiés”.

Déploiement du Pass Numérique

1) Kit de sensibilisation au numérique

Modules accessibles à partir d’une plateforme en ligne : droits et citoyenneté, medias, démarches administratives, accès à l’information… le demandeur construit son parcours numérique en fonction de ses besoins. Des liens vers des ressources et sites en ligne sont également disponibles.

 2) Accompagnement personnalisé collectif

Le Pass numérique pourrait être délivré collectivement, en fonction de projets déposés par des EPN, associations ou structures du champ éducatif, social, socio-professionnel…

  • Ex.1 : une association du 3ème age souhaite réaliser un carnet de voyage suite au voyage de fin d’année. Elle se met en lien avec l’EPN le plus proche et une dizaine de pensionnaires valident certaines compétences numériques, qui seront identifiées dans leur pass Numérique.
  • Ex. 2 : une structure d’insertion souhaite monter un projet de quartier autour de l’éducation aux médias pour des femmes peu scolarisées, ou ayant des difficultés sociolinguistiques. Elle se rapproche de l’EPN pour leur faire valider certaines compétences numériques, qui seront identifiées dans leur pass Numérique.
  • Ex. 3 : un EPN reçoit plusieurs demandes individuelles, mais toutes en lien avec la recherche d’emploi. Il constitue un groupe (5 à 10 personnes) pour leur faire valider certaines compétences numériques, qui seront identifiées dans leur pass Numérique.

L’idée est de favoriser les passerelles entre médiations numérique et sociale, afin de permettre la montée en compétences numériques des publics, mais également des animateurs, de ces mêmes structures.

3) Les pistes ultérieures

– le bureau mobile (en ligne, sur une clé USB ?)

Ressources + parcours de formation = démarrage d’un e-portfolio.

L’idée est en effet de concevoir le Pass numérique comme une première base, l’EPN pouvant ensuite orienter l’usager vers une certification de type B2i, Passeport de Compétence Internet Européen (PCIE), un Certificat de Navigation sur Internet (CNI)…

– l’adresse électronique en @rhonealpes.fr

Comme marqueur institutionnel et pour proposer une adresse non commerciale

Chantiers 2012

  • Lancer un appel aux volontaires pour former le groupe de travail (identifier les personnes et structures ressources, Formavia, Coraia, ANCLI, autres) : 2 à 3 réunions d’ici fin 2012 + travail sur outil collaboratif (est-ce que le site Coraia suffit ? Faut-il rejoindre Formavia ?)
  • Trouver un nom au dispositif : passnumérique, PassNumérique, passeport « Citoyen numérique » ?
  • Est-t-il envisageable et pertinent d’imaginer la mise en place d’un formulaire de demande d’accompagnement personnalisé de 2h, « Je développe mes compétences numériques », délivrable dans les EPN et  qui serait téléchargeable sur le portail afin de bénéficier de 2 heures d’accompagnement dans un EPN ?
  • Définir les contenus du Pass à partir de l’existant (PIM, CNI, PCIE, contenus DUI…). L’objectif étant de valider les pré-requis selon critères PIM (EPN habilités) et d’orienter vers B2i si besoins de formation du demandeur.
  • Valider les propositions de déploiement
  • Recenser les ressources existantes

  6 Responses to “Pass citoyen Rhône-Alpes Numérique : Un chantier qui s’ouvre avec les EPN !”

  1. […] on http://www.coraia.org Évaluez ceci :PartagePlusJ'aime ceci:J'aimeBe the first to like this.   Leave a […]

  2. Un travail de concertation avec la DUI et la mise à jour du référentiel du PIM serait peut être à entreprendre car je trouverai dommage d’inventer un nouveau certificat de compétence alors que de nombreux EPN s’appuient d’ors et déjà sur le PIM.

  3. Bonjour Rémi,

    oui je te rejoins sur la crainte à vouloir réinventer un label ou une certification quelconque d’autant que depuis le début la posture de CoRAIA, suivie par la Région, c’est justement de ne pas en rajouter une couche.
    Concernant le Pass, même si la forme n’est pas défini, il ya aurait dans l’idée qu’il se place en amont de tout (donc du PIM) considérant qu’il s’agit d’un socle de base minimum garanti à tous citoyen, qui peut permettre justement de partir ensuite vers des certifications ou qualifications (PIM, PCIE,…).

    Le chantier devrait permettre de travailler sur cette synergie entre les certifications et les qualifications. Concernant le PIM, il y a effectivement nécessité de s’y pencher dessus pour 2 raisons :
    – croiser les compétences du référentiel avec les compétences de base du citoyen (qui reste à définir à ce jour)
    – Sil référentiel en tant que tel n’est pas forcément à remettre en question, c’est le test avec les technologies et les usages auxquels ils fait appel qui semblent important à revisiter.
    C’est une des pistes aussi évoquée par plusieurs EPN.

    Bonne coupure estivale!

  4. […] de détailler. Pour en savoir plus sur – Le chantier « Pass Numérique » : http://www.coraia.org/?p=2404 – L’appel à projet « Accessibilité numérique » : […]

  5. […] animera un groupe de travail collaboratif visant à concevoir le dispositif « Passnumérique » qui verra le jour dans les prochains mois, et où les EPN auront un rôle important. […]

Laisser un commentaire